NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'intégration en question Les micro-organismes : une inquiétante recrud ... >>


Partager

Agota Kristof, l'épreuve de la dépossession

Littérature

Aperçu du corrigé : Agota Kristof, l'épreuve de la dépossession



Publié le : 5/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Agota Kristof, l'épreuve de la dépossession
Zoom

Hongroise exilée en Suisse depuis 1956, Agota Kristof a choisi le français pour exprimer les affres du déracinement et de la solitude.

 

Révélée au public par une trilogie romanesque où l\'histoire de jumeaux se déroulait sur fond de guerre et de terreur totalitaire

 

- le Grand Cahier (1986), la Preuve (1988), le Troisième Mensonge (1991)-, elle est aujourd’hui traduite dans une vingtaine de langues.

 

Son quatrième roman, Hier, paru à l’automne 1995, était attendu avec impatience : récit glacial et dépouillé d’un « grand amour impossible », il s’inscrit dans la continuité d’une œuvre où égarement affectif et expatriation conjuguent leurs effets destructeurs.



Si les courts romans d’Agota Kristof ont gagné les faveurs du public, c’est sans doute parce que le lecteur y reconnaît d’emblée le sceau d’une expérience douloureuse et d’une hantise qui font cruellement défaut à la plupart des fictions contemporaines. Aucune de ses œuvres n’est à proprement parler biographique, mais chacune porte la brûlure originelle de l’exil. Agota Kristof n’a que 20 ans, en effet, lorsque la répression qui succède aux événements de Budapest l’oblige à quitter son pays natal. Réfugiée en Suisse, elle s’établit dans un petit village près de Neuchâtel et travaille plusieurs années comme ouvrière dans une usine d’horlogerie : une condition absurde et aliénante, dont le souvenir est resté suffisamment




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1023 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Agota Kristof, l'épreuve de la dépossession" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit