LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le théâtre japonais (Histoire de la littératu ... MUTACION DE FORTUNE (La) de Christine de Pisa ... >>


Partager

AMIEL Henri Frédéric : sa vie et son oeuvre

Littérature

Aperçu du corrigé : AMIEL Henri Frédéric : sa vie et son oeuvre



Publié le : 14/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

AMIEL Henri Frédéric : sa vie et son oeuvre
Zoom

AMIEL Henri Frédéric (1821-1881). Professeur d’esthétique et de philosophie à l’académie de Genève, pédagogue effacé, auteur d’une œuvre poétique et critique mineure, au tirage modeste, Amiel ne doit la célébrité, de son vivant, qu’à un chant patriotique, Roulez tambours! composé sous la menace de l’invasion prussienne (1857). Mais au lendemain de sa mort éclate la révélation du Journal intime : un manuscrit de près de 17 000 pages, témoignant des vraies dimensions d’une intelligence universelle, dessinant les méandres d’une vie intérieure marquée par l’irrésolution, en proie surtout à la passion du dénigrement de soi-même dans le supplice sans fin de ce qu’il appelle l’« autopsie morale ».

 

Un obscur professeur

 

L\'enfance d\'Amiel, né à Genève dans une famille aisée, est endeuillée par la mort de sa mère (1832) et, deux ans plus tard, par le suicide de son père. Recueilli par un oncle, l’orphelin fait de bonnes études qui le conduisent de l’académie de Genève (1838-1842) aux universités de Berlin et de Heidelberg (1844-1848), où il s’imprègne de l’idéalisme hégélien. Après un voyage en Europe du Sud et l’achèvement de sa thèse, Du mouvement littéraire dans la Suisse romande et de son avenir (1849), il obtient à Genève la chaire d’esthétique et de littérature française, vacante depuis que les radicaux en ont expulsé le titulaire conservateur. Le voilà politiquement marqué sans l’avoir voulu : ses collègues, la société genevoise lui battent froid. « Furieusement susceptible », Amiel échange sa chaire contre celle de philosophie (1854), qu’il occupera sans grand éclat jusqu’à sa mort tout en publiant son œuvre : recueils d’aphorismes et de poèmes exprimant sa misanthropie, Grains de mil (1854), Il Penseroso (1858), la Part du rêve (1863), traductions de Longfellow, Goethe, Schiller, limées « en maniaque », articles de critique littéraire. Ses loisirs se partagent entre d’innombrables et platoniques intrigues féminines, quelques voyages (Hyères, Paris), des randonnées au Salève avec une poignée d’amis (Edmond Schérer, Victor Cherbuliez), des rêveries solitaires dans la nature. Mais le silence de sa « mansarde », rue des Chanoines, le rend à ses vastes lectures et aux cahiers du Journal intime. La dernière « entrée » date du 29 avril 1881, précédant de dix jours la mort de l’écrivain, qui sera inhumé au cimetière de Clarens.

 

Le Journal mentor

Tribunal intime, le Journal est d’abord un dialogue entre un « tu » que le scripteur sermonne et un « je » qui s’accuse d’une insurmontable timidité, que ce soit devant l’écriture ou devant les femmes : confession à deux voix où se nouent délectation morose et résolutions toujours ajournées. Mais l’intention explicite du Journal est aussi de préserver l’intégrité d\'un homme qui se sent « couler, disparaître, mourir tous les jours» (1861). D’où l’urgence de diriger « l’eau du torrent, le sable de la clepsydre » vers la mémoire-réservoir des cahiers. Ainsi s’articulent en un même discours le projet moral d’aliéner l’être dans des conduites objectives (ce « Mariez-vous et faites votre volume », que l’entourage d’Amiel lui serine quotidiennement) et celui d’immobiliser sous le regard de la conscience psychologique sa fugacité subjective.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3035 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "AMIEL Henri Frédéric : sa vie et son oeuvre" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit