NoCopy.net

analyse du monologue de Figaro

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le roman et l'Histoire hui >>


Partager

analyse du monologue de Figaro

Littérature

Aperçu du corrigé : analyse du monologue de Figaro



document rémunéré

Document transmis par : olwenlgvl-296150


Publié le : 20/2/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
analyse du monologue de Figaro
Zoom



Rédaction de la khôlle

Introduction :

Beaumarchais est un célèbre dramaturge français du XVIIIème siècle. Il est notamment connu pour sa trilogie, appelée communément « trilogie de Beaumarchais ». Ecrit en 1778, le Mariage de Figaro apparaît comme le second volet de cette trilogie, suivant Le Barbier de Séville, et précédent La Mère Coupable. Avant cela, le dramaturge s’était essayé au drame, mais ces œuvres n’ont pas connu le succès attendu. Il en va de même pour ses premières pièces de théâtre. La censure ne permettra au Mariage de Figaro d’être jouée qu’en 1784. A plusieurs reprises ce texte, et notamment à cause de la scène que nous allons étudier, a été qualifié d’annonciatrice de la Révolution Française. En effet, elle n’est ni plus ni moins qu’une satire de la société inégalitaire de l’époque. Louis XVI la qualifia d’ « exécrable, qui se joue de tout ce qui est respectable ». A travers cette œuvre, Beaumarchais prend une revanche personnelle sur une société qui l’a méprisé pendant des années. Le texte que nous allons étudier est un extrait de l’acte V scène 3 de la pièce. Il s’agit d’un long monologue prononcé par le personnage de Figaro. Ce monologue est connu pour être l’un des plus longs du théâtre français. Figaro y est un valet qui croit que Suzanne, sa promise, le trompe avec le Comte Almaviva, son maître, qui revendique le « droit de cuissage ». Il se rend donc dans les jardins, en attendant la venue du Comte et de Suzanne, dans le but de les démasquer. Il se retrouve alors seul dans l’obscurité.

(Lecture du texte)

Figaro est donc l’unique personnage sur scène. Son monologue s’insère dans la continuité des évènements précédents : en effet, Beaumarchais dresse le portrait d’un personnage blessé et animé par la colère. Le registre tragique domine ainsi l’extrait, ce dernier se présentant comme une parenthèse tragique au sein de la comédie.

La structure de ce monologue suggère alors la présence de 3 mouvements assez distincts tout en étant reliés graduellement. Il s’ouvre tout d’abord sur un Figaro désemparé, en colère, qui s’en prend à Suzanne et à travers elle, à la Femme en général. Doutant de toutes, il établit le lien avec le comte qui devient un rival. Il dénonce le comte à travers sa condition générale : la noblesse. Figaro établit ainsi la critique de la société de classe qu’il trouve injuste. Puis assis sur un banc, il en vient à réfléchir non plus aux autres, mais à sa propre situation. Il porte un bilan quant à sa propre vie dans cette société toujours aussi égoïste envers lui, qui tant bien que mal cherche à trouver sa place.

Finalement, ce monologue met au-devant de la scène, le personnage tout entier qu’incarne Figaro, au-delà même de sa condition de valet. L’extrait va ai...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : analyse du monologue de Figaro Corrigé de 2294 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "analyse du monologue de Figaro" a obtenu la note de : aucune note

analyse du monologue de Figaro

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit