LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le roman sentimental avant « L'Astrée » Les histoires tragiques >>


Partager

« L' Astrée » et autour de « L' Astrée »

Littérature

Aperçu du corrigé : « L' Astrée » et autour de « L' Astrée »



Publié le : 23/3/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
« L' Astrée » et autour de « L' Astrée »
Zoom

« L\' Astrée » et autour de « L\' Astrée »

 

Le roman pastoral en France avant L\' Astrée n\'est représenté que par quelques œuvres médiocres, dont la plus importante fut les Bergeries de Julliette par Ollenix du Mont-Sacré, parues de 1585 à 1598 en cinq livres. L\'Arcadie de Sannazar et la Diane de Montemayor avec ses continuations avaient pourtant été traduites. On peut se demander s\'il n\'y avait pas incompatibilité entre la fiction pastorale et la tendance générale du roman moderne, car le très grand succès de L\' Astrée n\'entraîna pas d\'imitations remarquables - M. Magendie assure même qu\'il découragea les imitateurs 7 -, alors que la pastorale dramatique connut une



au bonheur, possibles chez une héroïne de Marivaux mais non chez cette fière, pudique et intègre bergère. Le dénouement adopté par Baro est un dénouement d\'opéra qui n\'est pas sans pathétique spectaculaire, mais qui ne procède pas dé la transformation des cœurs; Borstel de Gaubertin eut l\'idée d\'un dénouement plus vraisemblable (Galathée, qui a déjà vu Céladon déguisé en fille, éveille les soupçons d\'As trée; celle-ci, inquiète, partagée entre l\'espoir et la honte, surprend un monologue où Céladon, s\'interpellant lui-même, révèle son identité), mais par là même soulignait l\'invraisemblance des prémisses : car comment croire qu\' Astrée eût si longtemps vécu dans l\'intimité d\'Alexis sans concevoir aucun doute? Aussi, pas plus que d\'Urfé, Borstel ne put-il mener l\'œuvre à sa fin. Sans ignorer les causes accidentelles de l\'inachèvement (d\'Urfé mourut de maladie au cours d\'une campagne militaire, Borstel fut peut-être découragé par la publica­tion des deux livres de Baro), on peut lui supposer une cause plus profonde dans la matière romanesque elle-même : il en sera de même pour les romans de Marivaux, il en avait été de même pour le Conte du Graal. L\'impuissance à conclure est à l\'honneur du romancier, quand elle s\'explique par le dédain du banal et du facile.


A défaut d\'une unité de conception qui eût demandé le génie d\'un Tolstoï ou d\'un Proust, L\' Astrée possède une unité de signification, puisque tous les personnages sont des amoureux désireux de voir clair dans leur cœur ou de concilier leur bonheur et leur dignité, et une unité d\'assemblage : à l\'histoire centrale, celle des amours d\'As trée et de Céladon, se rattachent directement les histoires de Galathée, de la rivalité entre Lindamor et Polémas, et par conséquent de la guerre déclarée par Polémas à Amasis; parallèlement à l\'histoire centrale, et presque aussi importante en raison de l\'amitié des deux bergères inséparables, court l\'histoire des amours de Diane et de Silvandre, couple symétrique, au dénouement, du couple formé par Astrée et Céladon, et à cette histoire se rattachent directement à leur tour l\'histoire de Diane et de Filandre, l\'histoire de Paris, l\'histoire de Philis et du jaloux Lycidas; plus arbitraire, mais encore plausible si l\'on accepte la fiction fondamentale du Forez, est l\'insertion des histoires de bergers résidant près du village d\' Astrée ou d\'amoureux venus consulter l\'oracle, Tircis et Laonice, Célidée, Thamyre et Calydon, Daphnide et Alcidon, Doris et Palémon, etc. Le personnage d\'Hylas qui apparaît presque au début du roman et quj tient le rôle capital de l\'inconstant, adversaire de l\'honnête amitié, sert à introduire, grâce à une rencontre au cours d\'une promenade, l\'histoire de Palinice et de Cyrcène, puis celle de Parthenopè, de Florice et de Dorinde. On ne peut énumérer tous les récits de L\' Astrée, ni rendre un compte détaillé de leur articulation et de leur entrela.cement; rares sont les histoires vraiment indépendantes, chaque histoire se relie toujours à quelque autre par un personnage qui l\'a vécue, qui y a un instant figuré ou qui l\'a entendu raconter; à de longues distances, d\'Urfé ménage des correspondances et des continuations qui sont d\'un compositeur très adroit, sinon d\'un puissant créateur : l\'histoire d\'Ursace touche successivement et séparément à celle de Céladon et à celle de Silvandre; l\'histoire de Ligdamon et celle de Lydias, qui se ressemblent comme des jumeaux sans se connaître, se croisent et se recroisent de la plus curieuse façon; la guerre autour de Marcilly rassemble plusieurs personnages que le destin avait séparés ou qui étaient jusqu\'alors étrangers les uns aux autres : ainsi s\'ébauche une unité d\'action qui n\'était pas impliquée dans les données initiales. Cette marqueterie savante, ce tissage dont



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6453 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« L' Astrée » et autour de « L' Astrée »" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit