NoCopy.net

Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CENTAURE (Le) Maurice de Guérin CHOUANS (Les) Honoré de Balzac - résumé de l ... >>


Partager

Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire.

Littérature

Aperçu du corrigé : Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire.



Publié le : 29/9/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire.
Zoom

En conclusion, Voltaire fait un éloge de la guerre en apparence en présentant esthétiquement la guerre, en la justifiant et en utilisant un registre épique, par contre il finit par faire un violent réquisitoire de la guerre en utilisant l’ironie, des descriptions macabres des victimes et une satire des personnes de la société du XVIIIe siècle. On peut mettre en relation ce chapitre avec l’œuvre de

 

II Violent réquisitoire de la guerre

 

1. Satire 3 - Satire de la lâcheté de Candide et des philosophes / Satire des pouvoirs ( politiques et religieux ).

 

On note tout d’abord la comparaison « comme un philosophe » ( ligne 10 ) qui a une valeur d’antiphrase : le philosophe se définit par la maîtrise de ses émotions. Mais peut on parler alors de manque d’engagement ?

 

A noter aussi la parodie de la philosophie par l’emploi de termes spécifiques utilisés dans un contexte



qui en fait voir ironiquement le caractère inadapté et décalé : « meilleur des mondes » est prouvé par un carnage, « la raison suffisante » qui est le principe leibnizien, est employé de manière comique, « des effets et des causes » est associé à la baïonnette. ( Voltaire a toujours considéré la guerre comme l’incarnation de l’existence du mal sur terre ; Candide y est donc très vite confronté dès qu’il quitte la château ).

 

L’accent est mis sur l’individualité et non sur la communauté qui régit les pouvoirs en place : voir le pronom indéfini « chacun », le déterminant possessif « son ». Les rois n’œuvrent pas pour l’intérêt commun ni pour le bien du peuple. A noter aussi les approximations quant au nombre de victimes « à peu près », « environ ». Il n’y a pas de considération pour le peuple.

 

Enfin, la religion est au service de la guerre, qui cautionne, encourage les troupes, voir « Te Deum ». Ce sont des actions qui vont à l’encontre des préceptes religieux « aimer son prochain ».





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire. Corrigé de 1287 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Candide, Voltaire, Chapitre 3. Commentaire.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit