NoCopy.net

commentaire du Horla

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Gustave flaubert Madame de Bovary Chapitre 9 ... la nina de tus ojos >>


Partager

commentaire du Horla

Littérature

Aperçu du corrigé : commentaire du Horla



document rémunéré

Document transmis par : feifei-278592


Publié le : 23/8/2016 -Format: Document en format HTML protégé

commentaire du Horla
Zoom



Angoisse d’enfermement poussée au délire : un nouveau visage du fantastique dans Le Horlà 



Sophie (GU Jingjing)



Depuis la deuxième moitié du XIXe, le fantastique, qui était d’après Charles Nodier « une seule littérature essentielle de l’âge de transition » du fait qu’il offre de consolantes chimères contre les repoussants réalités du monde vrai, est perméable à rétrécir son terrain avec l’apaisement de l’instabilité sociale, avec le triomphe du positivisme et avec le règne matérialiste. Cette ère préconisant le monisme de la Raison ou de l’Argent ne semble plus avoir besoin d’une sollicitation d’au-delà , ainsi ni de dualisme entre le merveille et le naturel qu’incarne la littérature fantastique. Cependant, cette émancipation du génie humain est pour Maupassant un emprisonnement de l’homme, « il me semble qu’on a dépeuplé le monde », il continue à exploiter le sujet de l’Invisible rejeté en tant qu’objet inexploré qui relève du connaissable, d’où son conte fantastique Le Horla (la deuxième version) publiée en 1887 et qui constitue une oeuvre emblématique du conte fantastique.

Le Horla est une nouvelle sous forme d’un journal intime d’un homme rentier installé dans la campagne normande qui s’aperçoit peu à peu d’une présence invisible qu’il nomme Horla introduit chez lui pour le détruire. Ce journal devient au fur et à mesure une sorte de bréviaire de l’angoisse de plus en plus obsédante. Luttant en vain à cette hantise, le narrateur incendie finalement sa propre maison et sous-entend son suicide.

Le fantastique chez Maupassant ne semble plus suivre l’incertitude traditionnelle entre le merveille et le naturel des oeuvres des autres auteurs du même courant comme Nodier précedemment mentionné. En quoi constitue le fantastique particulier chez Maupassant? Ce fantastique réside-t-il encore comme ses semblables dans une oscillation entre le réel et le surnaturel, dans un va-et-vient entre le rationnel et l’irrationnel? Ou repose-t-il plutôt sur une angoisse d’enfermement à la portée de tous dont l’exécuteur est un démon invisible et universel chez nous?



Au lieu d’ un balancement entre le réel et l’imaginaire, le fantastique du Horlà se traduit par une irruption de l’irrationnel dans un cadre réaliste. Le fantastique est exsudé par l...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : commentaire du Horla Corrigé de 1787 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "commentaire du Horla" a obtenu la note de : aucune note

commentaire du Horla

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit