LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CONDÉ Baudouin de : sa vie et son oeuvre CUJAS Jacques : sa vie et son oeuvre >>


Partager

CONNOTATION - DÉNOTATION

Littérature

Aperçu du corrigé : CONNOTATION - DÉNOTATION



Publié le : 22/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

CONNOTATION - DÉNOTATION
Zoom

CONNOTATION - DÉNOTATION. Ce couple de termes introduit en critique littéraire, souvent sans grande rigueur, une opposition venue de la logique, par la linguistique. C’est surtout le premier terme que l’on rencontre un peu partout, et qu’il convient de ramener à ses origines, sous peine de le voir se perdre dans le magma confus et inutile des expressions utilisées pour « faire moderne ».

 

Le mot « connotation », comme son complémentaire, vient du Système de logique de John Stuart Mill (traduit en français en 1866). Il a dans le système du logicien anglais un sens très voisin de « compréhension », c’est-à-dire l’ensemble des attributs d’un nom, représentés par les traits pertinents que doit expliciter sa « définition ». « Dénotation », toujours chez Mill, correspond à l’« extension » du terme, c’est-à-dire à la classe des choses à laquelle le nom, le terme, peut renvoyer. Rien de très nouveau : la Logique de Port-Royal opposait de même la « compréhension » (les « attributs » que l’idée « enferme en soi ») et r«étendue ». Mais les termes de J.S. Mill n’ont fait fortune qu’en changeant de valeur : les logiciens continuent en général de parler de « compréhension » (ou d’« intension », autre anglicisme) et d’« extension ».

 

Ce n’est donc pas dans son sens technique que l’on emploie connotation en sémantique littéraire, mais selon les conséquences secondaires de l’opposition initiale, exposées avec clarté par Mill lui-même. Celui-ci remarque en effet que, si la « dénotation » d’un terme est stable, sa « connotation » comprend des caractères accidentels, liés aux circonstances de l’usage : « Ainsi le mot gentleman, dont l’usage correct ne peut être appris dans un dictionnaire, signifiait simplement dans l’origine un homme né dans un certain rang ». Chez Mill, ce type de remarque conduit à une sémantique historique et sociale. On voit ici le point de départ du sens courant de « connotation », qui désigne (en lexicologie, en sémantique linguistique) l\'ensemble des éléments de sens qui peuvent caractériser un mot indépendamment des traits




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 697 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "CONNOTATION - DÉNOTATION" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit