NoCopy.net

ESTIENNE : sa vie et son oeuvre

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Greenpeace, la décennie glorieuse EMMANUEL Pierre : sa vie et son oeuvre >>


Partager

ESTIENNE : sa vie et son oeuvre

Littérature

Aperçu du corrigé : ESTIENNE : sa vie et son oeuvre



Publié le : 6/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
ESTIENNE  : sa vie et son oeuvre
Zoom

ESTIENNE (les). Famille de libraires-imprimeurs français apparue au commencement du xvie siècle, les Estienne ont vécu dans leurs contradictions ultimes les développements de la vie intellectuelle à la Renaissance et occupé jusqu’au milieu du siècle suivant l’une des premières places dans la « république des lettres » d’Europe. Henri Ier Estienne (v. 1470-1520), le fondateur de la dynastie, put encore maintenir intacte la synthèse entre le retour à la tradition antique et les idées nouvelles. Mais dès la génération suivante, illustrée par ses trois fils François, Robert Ier et Charles, le divorce entre l’humanisme et la Réforme apparaît irrémédiablement consommé. La famille éclate alors en deux branches distinctes, la parisienne, représentée par Charles (1504-1564) resté catholique, et la genevoise, issue de Robert Ier (14997-1559), et dont la figure la plus vigoureuse est celle de Henri II « le Grand » (1531-1598), helléniste éminent et fougueux pamphlétaire au service de la cause calviniste.

 

Les autres membres de la famille eurent moins d’envergure et sacrifièrent parfois leur liberté intellectuelle au souci de conserver la charge des « caractères royaux»: Robert II (1533-1590), frère de Henri le Grand, composa une Ode sur la mort de Ronsard, et son fils Robert III traduisit encore en 1624 la Rhétorique d’Aristote. Du côté de Charles, Nicole Estienne, sa fille (1542-15967), se fit quelque renom dans les lettres par de cruelles stances sur les Misères de la femme mariée.

 

La destinée de cette lignée d’intellectuels de premier plan est révélatrice d\'un temps où l’imprimeur est non seulement un artisan qui grave et compose ses planches et un entrepreneur parfois audacieux, dont les investissements peuvent se révéler ruineux, mais encore un savant qui annote les textes qu\'il édite et un écrivain qui paie de sa personne dans les luttes idéologiques de son époque. Édition, philologie et controverse religieuse se suivent d’un même fil, comme en témoignent les carrières exemplaires de Robert Ier et d\'Henri II, qui condensent, dans les péripéties nombreuses d’une existence de travail ininterrompu, les aspirations et les exigences les plus diverses de l’humanisme moderne.

 

Robert Ier Estienne et le Dictionnaire

 

Deuxième fils d’Henri Ier Estienne, fondateur de la dynastie, et plus connu que son frère aîné François (1502-1550), Robert Estienne a épousé la fille de Josse Bade, l’éditeur de Budé et d\'Érasme. D’une infatigable activité, il fournit des dizaines d’éditions critiques d’ouvrages latins, grecs et hébreux. Pour le grec, il a fait tailler et fondre ses caractères par le célèbre Claude Garamond. Éditeur des textes bibliques (Bible latine, 1528; Ancien Testament hébreu, 1539-1544; Nouveau Testament grec, 1546), il tombe sous le coup des condamnations de la Sorbonne (octobre 1547). Après la mort du roi François Ier, qui l’avait protégé et dont il avait été l\'imprimeur attitré, il s’exile à Genève, où il embrasse la cause de la Réforme (1550). Il publie alors, en latin et en français, des attaques contre les Censures des théologiens de Paris (1552). Cette alliance insolite de l’érudition et de la polémique la plus vive se retrouvera chez son fils Henri II, qui portera à sa perfection un tel genre mixte où la gauloiserie fait bon ménage avec la science éprouvée des Anciens.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : ESTIENNE  : sa vie et son oeuvre Corrigé de 2350 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "ESTIENNE : sa vie et son oeuvre" a obtenu la note de : aucune note

ESTIENNE : sa vie et son oeuvre

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit