NoCopy.net

Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CROMWELL de Victor Hugo (résumé & analyse) LAGARDÈRE (résumé & analyse) >>


Partager

Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam

Littérature

Aperçu du corrigé : Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam



Publié le : 6/10/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam
Zoom

La netteté de la signification de ces trois visions nous donne un frisson terrible, parce que non seulement les visions indiquent l\'existence de l\'au-delà, mais encore, avec leur netteté, elles peuvent faire allusion à celle de la volonté de quelqu\'un (Dieu sans doute) qui y domine.

 

En effet, la notion religieuse joue un rôle non négligeable dans ce conte. Dès le début, Villiers nous donne l\'image terrible du Jugement dernier en prenant pour épigraphe des phrases des Méditations de saint Bernard. Cette épigraphe insiste sur la laideur et la futilité de l\'existence terrestre de l\'homme sans Dieu. Ensuite le héros se déplace vers le presbytère de l\'abbé Maucombe, si bien que l\'histoire se déroule dans un cadre religieux. Dans la conversation entre l\'abbé et le baron, l\'importance de la foi est accentuée alors que le rationalisme et le matérialisme sont niés.

 

« — Ce nonobstant, lui dis-je, nous avons l\'honneur d\'exister (nous, les enfants gâtés de cette Nature) dans un siècle de lumières?

 

— Préférons-lui la Lumière des siècles, répondit-il en souriant. »14 « — Eh! c\'est qu\'il s\'agit de presque toute ma fortune! murmurai-je.

 

— La fortune, c\'est Dieu! dit simplement Maucombe.

 

— Et demain, comment vivrais-je, si...

 

— Demain, on ne vit plus, répondit-il. »15

 

En outre, ce n\'est pas par hasard que la figure de l\'abbé se métamorphose à la lumière de

 

la bougie » et que le baron a la troisième vision juste après avoir mouillé ses paupières avec de « l\'eau bénite ». Nous voyons ici la force mystérieuse de l\'objet sacré. Encore, le lecteur apprend la signification symbolique du manteau de l\'abbé Maucombe à la fin du conte.

 

« Il était très heureux, — disait-il à ses dernières paroles, — d\'être enveloppé à son dernier soupir et enseveli dans le manteau qu\'il avait rapporté de son pèlerinage en terre sainte, et qui avait touché LE TOMBEAU. »16

 

Comme nous l\'avans exposé ci-dessus, la notion religieuse couvre ce conte tout entier. Au point de vue de sa fonction dans le conte, elle contribue à doter cette histoire de la cohérence et 85Le Fantastique d\'après les Contes cruels de Villiers de l\'Isle-Adam

 

du ton grave et sincère, si bien qu\'il y a une force de persuasion dans L\'Intersigne. D\'autre part, cette notion religieuse reflète les idées de Villiers. En nous montrant l\'existence de l\'au-delà où Dieu domine, Villiers dénonce le rationalisme et le matérialisme.

 

Troisièmement grâce à la description précise des personnages et du décor, ce conte nous donne une forte impression de réalité et de vérité.

 

«le baron Xavier de la V*** (un pâle jeune homme que d\'assez longues fatigues militaires,

 

subies, très jeune encore, en Afrique, avaient rendu d\'une débilité de tempérament et d\'une

 

sauvagerie de moeurs peu communes) »17

 

De même que le comte d\'Athol dans Véra, le duc de Portland dans

 

Duke of Portland, le comte

 

Maximilien de W*** dans Sentimentalisme et le comte Félicien de la Vierge dans L\'Inconnue, le héros de L\'Intersigne est une sorte d\'autoportrait de Villiers. Ils portent également trois empreintes le spleen héréditaire, l\'aversion contre le siècle et le tourment métaphysique.

 

Fasciné par l\'horizon brillant, le héros de L\'Intersigne se laisse aller à ses pensées.

 

« O toi, pensai-je, qui n\'as point l\'asile de tes rêves, et pour qui la terre de Chanaan, avec ses

 

palmiers et ses eaux vives, n\'apparaît pas, au milieu des aurores, après avoir tant marché sous de

 

dures étoiles, voyageur si joyeux au départ et maintenant assombri, — coeur fait pour d\'autres

 

exils que ceux dont tu partages l\'amertume avec des frères mauvais, — regarde! Ici l\'on peut

 

s\'asseoir sur la pierre de la mélancolie! — Ici les rêves morts ressuscitent, devançant les moments de la tombe! Si

 

tu veux avoir le véritable désir de mourir, approche : ici la vue du ciel

 

exalte jusqu\'à l\'oubli. »18

 

Dans ce passage, on voit la mélancolie de Villiers : Bien qu\'il soit né avec l\'âme haute, il doit errer dans un monde vil. On peut trouver plusieurs exemples semblables dans la littérature





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam Corrigé de 2373 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam" a obtenu la note de : aucune note

Le fantastique dans les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit