Les Fleurs bleues comme roman policier

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les Fleurs bleues de Raymond Queneau : Signif ... >>


Partager

Les Fleurs bleues comme roman policier

Littérature

Aperçu du corrigé : Les Fleurs bleues comme roman policier



Publié le : 11/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Les Fleurs bleues comme roman policier
Zoom

Dans tout roman policier, il faut, par définition, un policier. Or ce policier doit faire son travail et il doit le faire bien. Sa tâche consiste à réunir les indices qui nous mèneront à l’individu qui a fait le mauvais coup dans le premier chapitre6.

En fait, dans Les Fleurs bleues, il faut attendre le chapitre 2 pour connaître le corps du délit. Il n’y a pas de policier ou de détective à proprement parler. Mais des indices nous placent dans le registre du « quasi », du « presque », du « tout comme » chers à Queneau. Là encore, le livre aura quelque chose du roman policier.

Voici un premier indice, très ténu, dans le chapitre 6. Cidrolin, cherchant à recouvrir avec de la peinture les inscriptions qui souillent le portillon, étale du vert sur la lettre A puis sur la lettre S. Il met ainsi en valeur l’as souhaité pour résoudre le problème, le Wallas, qui était le détective dans Les Gommes de Robbe-Grillet. Nous serions alors à la fois dans l’ordre du rappel et dans l’ordre du vœu. La peinture de Cidrolin fait le même office que les gommes de Wallas : elle efface au Heu de découvrir, mais, par là, elle favorise la découverte même.

Autour du duc d’Auge, les « Céhéresses » constituent comme une armée de policiers (p. 53). Mais, comme dans Les Gommes, la police privée est plus importante que la police officielle. À la fin du roman, quand il rejoint Cidrolin et l’époque comtemporaine, le duc d’Auge offre ses services à son hôte et fait office de détective, de chevaleresque façon. Mais il n’aboutit qu’à l’arrestation d’un faux coupable, Labal, le gardien de camping devenu concierge d’un immeuble en construction (chapitres 18 et 19).

Seul l’intéressé lui-même, Cidrolin, devrait s\'employer à identifier le coupable. Or, il fait le sourd quand Lalix l’y incite (p. 185). Il devrait être détective, et pourtant on a l’impression qu’il se dérobe à cette tâche. Il veut découvrir la vérité, et en même temps il veut la cacher.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Les Fleurs bleues comme roman policier Corrigé de 2488 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les Fleurs bleues comme roman policier" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Les Fleurs bleues comme roman policier

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit