NoCopy.net

JOSEPH K (analyse du personnage)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dissertation sur le romantisme de Germaine de ... Resume Balzac et la petite tailleuse chinoise ... >>


Partager

JOSEPH K (analyse du personnage)

Littérature

Aperçu du corrigé : JOSEPH K (analyse du personnage)



Publié le : 7/10/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
JOSEPH K (analyse du personnage)
Zoom

L’aspect implacable de la condamnation est encore accentué par un style dépouillé, précis et minutieux, qui réduit le monde à une machine froide, efficace, d\'une incompréhensible rationalité. Il y a dans les œuvres de Kafka quelque chose d’inévitable. La monstruosité des situations est gommée par la banalité du décor et des personnages.

 

Car ces situations démentielles ne sont en fait que des paraboles. Elles décrivent la situation de l’homme, confronté à un monde qu’il ne comprend pas et qui ne lui offre que la mort pour toute certitude. Les œuvres de Kafka sont d\'abord autobiographiques, ce qui explique que le héros y soit désigné par une simple initiale ou par un nom proche de celui de l’auteur. Mais au-delà de l\'autobiographie, elles atteignent une dimension universelle, proposant de la condition humaine une vision à la fois lucide et désespérée.

 

L’influence du judaïsme se manifeste dans l’œuvre de Kafka de différentes façons.

 

Sur le fond, elle détermine un sentiment permanent de culpabilité. La tradition juive se méfie des tentations du monde, auxquelles elle préfère les enseignements de la loi divine. Tout acte s’évalue donc plus ou moins en fonction de cette loi. C’est pourquoi les héros de Kafka ont tous des comptes à rendre à une autorité, autorité mystérieuse et redoutable qui peut représenter, à la fois, le père et Dieu. La liberté dont ils jouissent est «conditionnelle» et il n\'y a aucune échappatoire.

 

Sur la forme, la tradition juive est riche en paraboles et en contes. Outre la Bible, on peut citer des œuvres comme le Zohar (livre sacré de la Kabbale) ou Les Contes de Rabbi Nachman du philosophe religieux Martin Buber (1878-1965). Bien qu’ils n’aient pas de vocation religieuse, les récits de Kafka, en tant que paraboles, s’inscrivent bien dans cette lignée.

 

Enfin, n’oublions pas la discussion et l’interprétation de textes, appelée pilpoul, dont les rabbins sont souvent spécialistes. On retrouve dans Le Procès, en particulier dans l’épisode de la cathédrale, une évocation très claire de cette discipline.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : JOSEPH K (analyse du personnage) Corrigé de 3347 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "JOSEPH K (analyse du personnage)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

JOSEPH K (analyse du personnage)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit