LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Knock ou le triomphe de la médecine: Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. Jules Romains

Littérature

Aperçu du corrigé : Knock ou le triomphe de la médecine: Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. Jules Romains



Publié le : 19/3/2020 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Knock ou le triomphe de la médecine: Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. Jules Romains
Zoom

le tambour. — Oui, on dirait que ça me fait mai. KNOCK. — Ah! ah! (Il médite d’un air sombré). Est-ce que ça ne vous gratouille pas davantage quand vous avez mangé de la tête de veau à la vinaigrette?

le tambour. — Je n’en mange jamais. Mais il me semble que si j’en mangeais, effectivement, ça me gra-touillerait plus. »

(acte II, scène 1)



«knock. — Votre propos, mon cher confrère, fourmille d’inexactitudes. D’abord, j’ai quarante ans. Mes rêves, si j’en ai, ne sont pas des rêves de jeunesse.

le docteur parpalaid. — Soit, mais vous n’avez jamais exercé.

KNOCK. — Autre erreur.

le docteur. — Comment? Ne m’avez-vous pas dit que vous veniez de passer votre thèse l’été dernier?

knock. — Oui, trente-deux pages in-octavo: Sur les prétendus états de santé, avec cette épigraphe, que j’ai attribuée à Claude Bernard : ‘ Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. ’ le docteur. — Nous sommes d’accord, mon cher confrère.

knock. — Sur le fond de ma théorie?

le docteur. — Non, sur le fait que vous êtes un débutant. .

knock. — Pardon! Mes études sont, en effet, toutes récentes. Mais mon début dans la pratique de la médecine date de vingt ans. »

(acte I, scène unique).

«Oh! moi, je ne manquerai pas de patience. Mais c’est vous, docteur, qui n’allez pas vouloir vous occuper de moi autant qu’il faudrait. »
(acte II, scène 5)

«Vous ne sauriez croire quels tourments me donne la gestion de mes quatre sous. Je me dis parfois qu’il me faudrait d’autres soucis pour chasser celui-là. Docteur, la nature humaine est une pauvre chose. II est écrit que nous ne pouvons déloger un tourment qu’à condition d’en installer un autre à la place. Mais au moins trouve-t-on quelque répit à en changer. »

(acte II, scène 5)

 

« Vous me donnez un canton peuplé de quelques milliers d’individus neutres, indéterminés. Mon rôle, c’est de les déterminer, de les amener à l’existence médicale. Je les mets au lit, et je regarde ce qui va pouvoir en sortir : un tuberculeux, un névropathe, un artério-scléreux, ce qu’on voudra, mais quelqu’un, bon Dieu, quelqu’un! Rien ne m’agace comme cet être ni chair ni poisson que vous appelez un homme bien portant. »

(acte III, scène 6)



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3395 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Knock ou le triomphe de la médecine: Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. Jules Romains" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit