NoCopy.net

le lac

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Error: Mismatch between font type and embedde ... Mysantrhope >>


Partager

le lac

Littérature

Aperçu du corrigé : le lac



document rémunéré

Document transmis par : sayhitokaki@hotmail.


Publié le : 4/6/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
le lac
Zoom

Commentaire composé : « Le Lac » d’Alphonse de LAMARTINE
 
Au XIXe siècle, pendant la Révolution française de 1848, le Romantisme connait un développement remarquable. Alphonse de Lamartine est poète romantique, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et décédé à Paris le 28 février 1869. Il est l’auteur du poème « Le Lac » extrait du recueil Médiations poétiques publié en 1820 et qui regroupe 24 poèmes. La publication de ce recueil fut un événement poétique : il est le premier manifeste du romantisme français.  Lamartine y transcrit ses états d’âme, ses impressions. Le recueil a des aspects classiques : les poèmes sont des quatrains souvent écrits en alexandrins. Il est aussi novateur par l’évocation de la sensibilité personnelle du poète. Dans ce poème, Lamartine se souvient de la femme aimée, Julie Charles (ou Elvire). Le poète se trouve dans un lieu qui lui est cher, près d’un lac, qui a été le témoin de ses amours, et lorsqu’il y revient sans la femme aimée, il subit douloureusement la fuite du temps. Il se rend compte que seule la nature peut conserver la trace des amours vécues, et notamment dans « Le Lac ». Dans ce qui suit, nous verrons comment Lamartine fait de ce poème une chanson élégiaque puis nous analyserons les topoï romantiques.
 
 
 
            Ce poème se présente d’abord comme une chanson à deux voix.  Après une première strophe à valeur intemporelle (pronom nous à valeur générale), la deuxième strophe voit apparaitre le pronom « je ». Le poète exprime alors son expérience et sa souffrance personnelles : « je viens seul m’asseoir sur cette pierre » (v. 7). Cet épanchement de sentiments s’adresse à un destinataire désigné par l’apostrophe : « Ô lac ! » (v. 5). Lamartine personnifie la nature, fait du lac son confident intime, qu’il tutoie : « Un soir, t’en souvient-il ? » (v. 13). Aux vers 19-20, l’auteur rapporte les paroles de sa bien-aimée : « la voix qui m’est chère laissa tomber ces mots ». Ainsi, à partir du vers 21, l’énonciation change puisque les guillemets s’ouvrent sur les paroles d’Elvire. Le Je renvoie donc à la jeune fille et le destinataire vous est le temps personnifié : « Ô temps ! […] et vous, heures propices ! » (v. 21). La versification change elle aussi. Lorsque c’est Lamartine qui parle, les quatrains sont composés de trois alexandrins et un hexasyllabe. Lorsque c’est Elvire qui parle, les quatrains sont composés d’alexandrins et d’hexasyllabes alternés. Le rythme est donc plus saccadé, il traduit l’oralité de ce discours. Les deux parties de ce poème sont différentes aussi par le contenu. Le poète est essentiellement axé sur son souvenir. Il opère un retour sur son passé, comme le montrent les imparfaits : « nous voguions en silence » (v. 13), ...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : le lac Corrigé de 2167 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "le lac" a obtenu la note de : aucune note

le lac

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit