Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire littéraire la petite fille de mr ... Compte rendue de lecture ) La mise en scène d ... >>


Partager

Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique

Littérature

Aperçu du corrigé : Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique



Publié le : 9/11/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique
Zoom

légitime défense. Le champ lexical de la Justice et celui de la Mort riment ensemble comme par exemple : «autorité »(v.31) avec «impunité »(v.32) ; «crime »(v.33) avec «victime »(v.34) et enfin « ministres » (v.45)avec « sinistres »(v.46).
Clindore n’est pas d’accord avec la justice mais ne peut pas se permettre de douter d’elle comme le suggère clairement « Qu’il ne m’est pas permis dedouter de l’arrêt »(v36). Cependant, l’anticipation de son procès entraine celle de son exécution donc la Justice est étroitement liée à la mort. De plus, on remarque qu’avant d’anticiper son exécution et donc sa mort, le « je » de Clindore nargue la mort mais la subit par la suite comme par exemple « J’ai repoussé la mort, je la reçois pour peine » (v.38) ou encore « D’un péril évité, je tombe en un nouveau » (v.38). Ce « je » deviens ensuite actif, il a le contrôle en quelques sortes de sa mort : « Je vois de mon trépas le honteux appareil » (v.44) ; « Je sors les fers aux pieds ; j’entends déjà le bruit » (v.47)et « Je vois le lieu fatal où ma mort se prépare »(v.46).
Sans doute, le personnage de la représentation théâtrale serait en position basse, peut-être assis. Il susciterait la pitié du spectateur pour qu’il compatisse devant son supplice, dans une cellule sombre et humide où seule une bougie éclairerait son triste visage. L’ombre des barreaux de sa cellule viendrait se placer sur son visage et ses soupires créeraient un léger mouvement de la flamme qui donnerait l’illusion que les barreaux bougent, dansent et vacillent sur son visage. Une image mouvante pour faire comprendre au spectateur que la vie de Clindore se balance, danse et ne tien qu’à un fil ,d’où l’illusion tragique.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique Corrigé de 1276 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique" a obtenu la note de : aucune note

Lecture analytique acte 1 scene 7 l'illusion comique

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit