LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « Peut on dire de l'esprit qu'il est immatéri ... Le mal dans Macbeth >>


Partager

Macbeth est-il l'allégorie du mal ?

Littérature

Aperçu du corrigé : Macbeth est-il l'allégorie du mal ?



Publié le : 30/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Macbeth est-il l'allégorie du mal ?
Zoom

déchirure psychosomatique : elle se suicide, probablement par pendaison, il tombe sous le coup de grâce porté par Macduff. Les deux corps subissent l’ultime déchirure aux relents dionysiaques : tous les excès confondus sont ici transcrits dans la décapitation de Macbeth par Macduff et dans ce geste violent que Lady Macbeth s’inflige (« by self and violent hands / took off her life », v.ix.37-38). D. Une fable politique ? L’allégorie des contradictions du pouvoir politique ? En 1971, Müller écrit une traduction de Macbeth qui deviendra rapidement une adaptation de la pièce de Shakespeare. Macbeth et sa lady : une réactualisation de la course au pouvoir (l’engrenage capitaliste et le pouvoir médiatique) :  « Il a suffit à Müller d’un léger glissement pour faire du couple Macbeth et lady Macbeth, un couple de pouvoir moderne. Tandis que chez Shakespeare l’ambition de Macbeth et de sa lady est vue comme une maladie qui mine le pouvoir et dont les acteurs ont eux-mêmes conscience de la négativité (la soif de pouvoir qui prend le pas sur le devoir de guider un pays), ici cette ambition est décrite comme étant pour les personnages une valeur positive (celle des entrepreneurs, la morale du capitalisme libéral). Ils ne sont plus présentés comme ceux qui font un projet \"diabolique\" mais comme ceux qui font ce que tout le monde ferait si le but était si proche. Dans le monde des dirigeants que décrit Müller

chacun est pire que l’autre, il n’y a plus de lords loyaux prêts à sauver le \"bon ordre\", mais des hommes prêts à se marcher dessus pour porter seul la couronne. Ici les contradictions de Macbeth sont aussi fortes que chez Shakespeare mais elles ne sont pas partagées par le reste du corps politique et social : il n’est plus l’archétype du dirigeant illégitime dévoré de remords mais celui du dirigeant illégitime \"comme les autres\" et qui supporte seul ses contradictions et celle du pouvoir. » http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Macbeth/ensavoirplus/idcontent/13793 E. Une réponse complète, en anglais, trouvée sur Net An allegory is a story illustrating an idea or a moral principle in which objects take on symbolic meanings. Thus, if you were to take each act literally, there would be a moral lesson in each section attached to an object: swords, witches\' cauldrons, blood, woods, etc., to name a few. You could consider the allegorical objects this way: Swords = power, cauldrons = prophecy/fate; blood = guilt; Woods = Revenge/Hidden danger. As a political allegory, Macbeth in part serves as a warning to potential despots. As critic Stephen Greenblatt has observed, \"There is always someone who escapes the murderer\'s net, someone who poses a threat seeks to redress an injury or simply remembers what it felt like to be free and unafraid.\" Macbeth is more interested in power than in loyalty.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3189 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Macbeth est-il l'allégorie du mal ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit