Le Mal - Rimbaud - Analyse

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il nécessaire d’obéir aux lois ? Texte 3 : Les Bonnes – Jean Genet >>


Partager

Le Mal - Rimbaud - Analyse

Littérature

Aperçu du corrigé : Le Mal - Rimbaud - Analyse



document rémunéré

Document transmis par : Syra-315652


Publié le : 3/10/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le Mal - Rimbaud - Analyse
Zoom

Le Mal - analyse

Au XIXe siècle, un nouveau courant vise à avoir une nouvelle conception spirituelle du monde : le symbolisme. Les symbolistes ont l’intention de rompre avec la science et d’exprimer le monde en transposant les idées en images. Des poètes tels qu’Arthur Rimbaud ont l’ambition de moderniser leurs styles scripturaux en prônant l’art pour l’art. Doté d’une grande perspicacité, Rimbaud rassemble ses idées majoritairement à travers des poèmes, plus tard rassemblés et publiés à titre posthume par ses éditeurs. En 1870, Rimbaud écrit notamment le poème Le Mal tiré de l’ouvrage Les Cahiers de Douai, période pendant laquelle la guerre éclate. Ce poème met en lumière l’arrière-plan de la guerre ainsi que ses effets sur la société. Tout d’abord, le lecteur perçoit des conséquences néfastes de la guerre. Ensuite, il prend conscience du refuge que la nature peut lui apporter, en contraste avec toute la violence découlant du conflit général. Enfin, il se questionne sur le rôle de la religion face à ces événements.

 

Dans un premier temps, Rimbaud amène directement le lecteur dans une atmosphère violente et choquante. En effet, dès le premier vers, l’emploi de la métaphore « crachats rouges » (v.1) et du mot « mitraille » (v.1) annoncent immédiatement l’horreur du sujet. De plus, l’allitération en « r » (crachats rouges de la mitraille » v.1, « Qu’écarlates ou verts, près du Roi qui les raille » v. 3) transmet un effet de dureté et évoque la boucherie que propage la guerre. Le champ lexical de la guerre souligne le désordre, la cruauté et l’intensité des conséquences à laquelle elle débouche (« bataillons » v.4, « feu » v.4, « épouvantable » v.5, « broie » v.5, « tas fumant » v.6, « morts » v.7). Tandis que des notions quantitatives (hyperboles) liées à ces mots accentuent la grandeur des répercussions de la guerre (« en masse » v.4, « cent milliers » v.6, « tas » v.6), d’autres renforcent le tableau de l’horreur grâce à leurs connotations négatives (« sifflent » v.2, « croulent » v.4, « épouvantable » v.5, « pauvres » v.7). L’homme est déshumanisé et y apparaît réduit à un tas de cendre, à « un tas fumant » (v.6), métaphore qui caractérise leur mort. De plus, la présence de l’enjambement (v.1-2) met d’autant plus en valeur le sifflement destructeur. Le mal porte donc la couleur du feu et du sang qu’est le rouge, couleur d’abord évoquée au premier vers (« rouges ») et ensuite en sa dérivée « écarlates » (v.3). Deux sens sont agressés chez le lecteur : l’ouïe avec la présence d’allitérations et des « sifflements » (v.2) et la vue qui perçoit du rouge en quantité excessive. Quant au schéma des rimes, il est caractérisé par son irrégularité : la déstructuration du poème s’accorde parfaitement à la destruction du monde. Des conséquences indirectes sont mises en évidences dans le dernier tercet. Celui-ci révèle la souffrance des mères, qui ont donné vie à leurs enfants pour qu’ils se fassent tuer lors de la guerre. Elles sont les images de la souffrance. Leur désespoir (« ramassées » v.12, « angoisse » v. 13, « pleurant » v.13, « mouchoir » v.14) suscite un sentiment de pitié chez le lecteur. Le fait que les mères portent « leur vieux bonnet noir » (v.13) fait comprendre qu’elles vivent dans la pauvreté et qu’elles sont en période de deuil. 





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Mal - Rimbaud - Analyse Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Mal - Rimbaud - Analyse" a obtenu la note de : aucune note

Le Mal - Rimbaud - Analyse

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit