LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Molière, L'École des femmes, Acte IV, scène 7 (commentaire composé de français)

Littérature

Aperçu du corrigé : Molière, L'École des femmes, Acte IV, scène 7 (commentaire composé de français)



Publié le : 10/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Molière, L'École des femmes, Acte IV, scène 7 (commentaire composé de français)
Zoom

Molière, L\'École des femmes, Acte IV, scène 7.

Arnolphe, seul.

Quoi ? l\'astre qui s\'obstine à me désespérer Ne me donnera pas le temps de respirer ?

Coup sur coup je verrai, par leur intelligence, De mes soins vigilants confondre la prudence ? Et je serai la dupe, en ma maturité,

D\'une jeune innocente et d\'un jeune éventé ? En sage philosophe on m\'a vu, vingt années, Contempler des maris les tristes destinées, Et m\'instruire avec soin de tous les accidents Qui font dans le malheur tomber les plus prudents ; Des disgrâces d\'autrui profitant dans mon âme, J\'ai cherché les moyens, voulant prendre une femme, De pouvoir garantir mon front de tous affronts, Et le tirer de pair d\'avec les autres fronts.

Pour ce noble dessein, j\'ai cru mettre en pratique Tout ce que peut trouver l\'humaine politique ;

Et comme si du sort il était arrêté

Que nul homme ici-bas n\'en serait exempté, Après l\'expérience et toutes les lumières Que j\'ai pu m\'acquérir sur de telles matières, Après vingt ans et plus de méditation Pour me conduire en tout avec précaution, De tant d\'autres maris j\'aurais quitté la trace Pour me trouver après dans la même disgrâce ? Ah ! bourreau de destin, vous en aurez menti. De l\'objet qu\'on poursuit je suis encor nanti ;

Si son coeur m\'est volé par ce blondin funeste, J\'empêcherai du moins qu\'on s\'empare du reste, Et cette nuit, qu\'on prend pour le galant exploit, Ne se passera pas si doucement qu\'on croit.

Ce m\'est quelque plaisir, parmi tant de tristesse, Que l\'on me donne avis du piége qu\'on me dresse, Et que cet étourdi, qui veut m\'être fatal, Fasse son confident de son propre rival.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 983 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Molière, L'École des femmes, Acte IV, scène 7 (commentaire composé de français)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit