LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Musset (1810-1857), Lorenzaccio, Acte I, scène 4. Commentaire composé

Littérature

Aperçu du corrigé : Musset (1810-1857), Lorenzaccio, Acte I, scène 4. Commentaire composé



Publié le : 11/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Musset (1810-1857), Lorenzaccio, Acte I, scène 4. Commentaire composé
Zoom

Musset (1810-1857), Lorenzaccio, Acte I, scène 4.

Valori. Devant le duc, l\'épée nue !

Le Duc, riant. Laissez faire, laissez faire. Allons, Renzo, je veux te servir de témoin ; qu\'on lui donne une épée !

Lorenzo. Monseigneur, que dites-vous là ?

Le Duc. Eh bien ! ta gaieté s\'évanouit si vite ? Tu trembles, cousin ? Fi donc ! tu fais honte au nom des Médicis. Je ne suis qu\'un bâtard, et je le porterais mieux que toi, qui es légitime ? Une épée, une épée ! un Médicis ne se laisse point provoquer ainsi. Pages, montez ici ; toute la cour le verra, et je voudrais que Florence entière y fût.

Lorenzo. Son Altesse se rit de moi.

Le Duc. J\'ai ri tout à l\'heure, mais maintenant je rougis de honte. Une épée ! (Il prend l\'épée d\'un page et la présente à Lorenzo.)

Valori. Monseigneur, c\'est pousser trop loin les choses. Une épée tirée en présence de Votre Altesse est un crime punissable dans l\'intérieur du palais.

Le Duc. Qui parle ici, quand je parle ?

Valori. Votre Altesse ne peut avoir eu autre dessein que celui de s\'égayer un instant, et sire Maurice lui-même n\'a point agi dans une autre pensée.

Le Duc. Et vous ne voyez pas que je plaisante encore ? Qui diable pense ici à une affaire sérieuse ? Regardez Renzo, je vous en prie ; ses genoux tremblent, il serait devenu pâle, s\'il pouvait le devenir. Quelle contenance, juste Dieu ! je crois qu\'il va tomber. (Lorenzo chancelle ; il s\'appuie sur la balustrade et glisse à terre tout d\'un coup.)

Le Duc, riant aux éclats. Quand je vous le disais ! personne ne le sait mieux que moi ; la seule vue d\'une épée le fait trouver mal. Allons, chère Lorenzetta, fais-toi emporter chez ta mère. (Les pages relèvent Lorenzo.)

Sire Maurice. Double poltron ! fils de catin !

Le Duc. Silence ! sire Maurice ; pesez vos paroles ; c\'est moi qui vous le dis maintenant. Pas de ces mots-là devant moi.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1039 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Musset (1810-1857), Lorenzaccio, Acte I, scène 4. Commentaire composé" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit