LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Musset, Lorenzaccio, Acte I, scène 1 - Extrait commenté

Littérature

Aperçu du corrigé : Musset, Lorenzaccio, Acte I, scène 1 - Extrait commenté



Publié le : 10/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Musset, Lorenzaccio, Acte I, scène 1 - Extrait commenté
Zoom

 (commentaire composé de français)



Musset, Lorenzaccio, Acte I, scène 1.

Un jardin. - Clair de lune ; un pavillon dans le fond, un autre sur le devant. Entrent le Duc et Lorenzo, couverts de leurs manteaux ; Giomo, une lanterne à la main.

Le duc : Qu\'elle se fasse attendre encore un quart d\'heure, et je m\'en vais. Il fait un froid de tous les diables.

Lorenzo : Patience, altesse, patience.

Le duc : Elle devait sortir de chez sa mère à minuit ; il est minuit, et elle ne vient pourtant pas. Lorenzo : Si elle ne vient pas, dites que je suis un sot, et que la vieille mère est une honnête femme. Le duc : Entrailles du pape ! avec tout cela je suis volé d\'un millier de ducats !

Lorenzo : Nous n\'avons avancé que moitié. Je réponds de la petite. Deux grands yeux languissants, cela ne trompe pas. Quoi de plus curieux pour le connaisseur que la débauche à la mamelle ? Voir dans une enfant de quinze ans la rouée à venir ; étudier, ensemencer, infiltrer paternellement le filon mystérieux du vice dans un conseil d\'ami, dans une caresse au menton - tout dire et ne rien dire, selon le caractère des parents - ; habituer doucement l\'imagination qui se développe à donner des corps à ses fantômes, à toucher ce qui l\'effraye, à mépriser ce qui la protège ! Cela va plus vite qu\'on ne pense ; le vrai mérite est de frapper juste. Et quel trésor que celle-ci ! Tout ce qui peut faire passer une nuit délicieuse à Votre Altesse ! Tant de pudeur ! Une jeune chatte qui veut bien des confitures, mais qui ne veut pas se salir la patte. Proprette comme une Flamande ! La médiocrité bourgeoise en personne. D\'ailleurs, fille de bonnes gens, à qui leur peu de fortune n\'a pas permis une éducation solide ; point de fond dans les principes ; rien qu\'un léger vernis ; mais quel flot violent d\'un fleuve magnifique sous cette couche de glace fragile qui craque à chaque pas ! Jamais arbuste en fleur n\'a promis de fruits plus rares, jamais je n\'ai humé dans une atmosphère enfantine plus exquise odeur de courtisanerie.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1236 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Musset, Lorenzaccio, Acte I, scène 1 - Extrait commenté" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit