LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< On parle beaucoup de «l'écologie» dans les jo ... Victor Hugo, Le Rhin, Lettre XXVIII - comment ... >>


Partager

G. de Nerval, Poésies diverses, Petite Revue internationale — commentaire composé

Littérature

Aperçu du corrigé : G. de Nerval, Poésies diverses, Petite Revue internationale — commentaire composé



Publié le : 11/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
G. de Nerval, Poésies diverses,  Petite Revue internationale — commentaire composé
Zoom

Parties du programme abordées :

Le xixe siècle.

La poésie (les règles de versification).

. - Gérard de Nerval.

Le romantisme.

Analyse du sujet :

Thèmes : - Le genre (très mineur) de l’épitaphe.

- L’autobiographie.

- Le fantastique, la fantaisie.

Pointe d\'histoire littéraire : Une bonne connaissance de Nerval (œuvre et vie même) paraît utile. Les sources possibles de Nerval : l’épitaphe de La Fontaine.

Conseils pratiques : Le commentaire est assez difficile, paradoxalement, dans la mesure où le sonnet ne paraît présenter aucune difficulté apparente : tout y semble simple ; il faut se méfier de la paraphrase !



Sujet

Épitaphe 

Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet,

Tour à tour amoureux insoucieux et tendre,

Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre.

Un jour il entendit qu’à sa porte on sonnait.

C’était la mort ! Alors il la pria d’attendre

Qu’il eût posé le point à son dernier sonnet ;

Et puis sans s’émouvoir, il s’en alla s’étendre

Au fond du coffre froid où son corps frissonnait.

Il était paresseux, à ce que dit l’histoire, Il laissait trop sécher l’encre dans l’écritoire. Il voulait tout savoir mais il n’a rien connu,

Et quand vint le moment où, las de cette vie, Un soir d’hiver, enfin l’âme lui fut ravie, Il s’en alla disant : «Pourquoi suis-je venu ?».

G. de Nerval (1808-1855), Poésies diverses,

Petite Revue internationale, 30 mai 1897


Vous ferez de ce texte un commentaire composé. Vous pourriez par exemple étudier la simplicité et l’apparente naïveté avec lesquelles s’exprime le résumé de toute une vie. Vous avez cependant toute liberté pour orienter votre lecture, mais vous vous abstiendrez d’une étude linéaire comme d’une séparation arbitraire entre le fond et la forme.

Corrigé

Une certaine tradition veut que le poète laisse, avant de mourir, une « épitaphe », inscription que l’on met sur un tombeau - sorte de descriptif rapide du « gisant », de notice nécrologique, non dénuée d’humour parfois. La plus célèbre de ces épitaphes presque autobiographiques est la fameuse Épitaphe d’un paresseux de Jean de La Fontaine, à la fois évocation souriante de la mort, et autoportrait désinvolte d’un homme qui ne se prit jamais tout à fait au sérieux... C’est sous ce haut patronage que se place visiblement le poète Gérard de Nerval dans une Épitaphe qui ne se sera publiée que longtemps après sa mort dans la Petite Revue internationale en 1897 et réunie ensuite aux Poésies diverses. Par sa tonalité assez légère, mais non exempte de gravité cachée, cette pièce tranche un peu avec les autres œuvres, plus célèbres, du poète, comme



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2547 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "G. de Nerval, Poésies diverses, Petite Revue internationale — commentaire composé" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit