NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ?

Analyse mademoiselle de Joncqu ...
Devolution in the UK >>


Partager

« Nommer un objet c’est supprimer les trois quarts de la jouissance du texte qui est faite de deviner peu à peu. Le suggérer voilà le rêve. »

Littérature

Aperçu du corrigé : « Nommer un objet c’est supprimer les trois quarts de la jouissance du texte qui est faite de deviner peu à peu. Le suggérer voilà le rêve. »



document rémunéré

Document transmis par : LIa-316841


Publié le : 4/11/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
« Nommer un objet c’est supprimer les trois quarts de la jouissance du texte qui est faite de deviner peu à peu. Le suggérer voilà le rêve. »
Zoom

« Nommer un objet c’est supprimer les trois quarts de la jouissance du texte qui est faite de deviner peu à peu. Le suggérer voilà le rêve. » Nommer un objet, au sens large du terme, c’est le désigner, le nommer, démontrer sa fonction, son emplacement, ou encore son origine. Ceci en ne laissant aucun hasard, aucun mystère pour le lecteur qui se retrouve face à des choses qu’il connaît et qu’il peut donc appréhender à sa façon. Bien souvent, cette transparence totale envers le lecteur se retrouve dans de nombreux genres littéraires dont notamment le genre narratif. Ces genres littéraires, qui sont généralement constitués de romans ou de récits ont pour objectif de raconter une histoire réelle ou imaginée par l’intermédiaire d’un narrateur. Ils établissent tous un schéma narratif bien précis dans lequel ils implantent personnages, actions et péripéties. Ce type narratif, expose une objectivité totale en énonçant les faits qui serviront d’outils au lecteur afin de mieux comprendre les enjeux de l’histoire. Souvent représentés dans le courant réaliste, il s’agit bien souvent de textes qui ne sont qu’une retranscription transcendante de la réalité, ne laissant ainsi place à aucune forme de subjectivité ou de mystère pour le lecteur. Le lecteur peut penser que c’est la meilleure façon de procéder. En effet, se retrouvant face à une histoire qu’il peut décrypter et comprendre, cela ne lui impose aucune activité de réflexion. Mais ne rend-t-il pas le texte ennuyeux, n’est-il pas plus intéressant pour le lecteur de ne pas tout savoir ? Par exemple, à l’inverse , le genre poétique, lui, se veut se dégager de cette description scrupuleuse du réel. En effet, la poésie se doit de s’écarter des descriptions abondantes de cette réalité pour permettre au lecteur d’examiner les objets audelà de leur utilité sociale. Elle n’expose pas ses faits ou ses sentiments, elle les suggère à travers son propre langage, devenant ainsi matière à réflexion pour l’esprit. Le lecteur ne connaît pas tout, n’a pas de manuel pour comprendre, il doit petit à petit tenter de percer le message à travers ce langage. 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1711 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Nommer un objet c’est supprimer les trois quarts de la jouissance du texte qui est faite de deviner peu à peu. Le suggérer voilà le rêve. »" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit