NoCopy.net

PELLISSON (Paul)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< PETIT-MAÎTRE PETAU (Denis) >>


Partager

PELLISSON (Paul)

Littérature

Aperçu du corrigé : PELLISSON (Paul)



Publié le : 13/3/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
PELLISSON (Paul)
Zoom

PELLISSON (Paul), écrivain français (Béziers 1624 - Paris 1693). Protestant, défiguré par la petite vérole, il vécut retiré, assistant de loin en loin aux réunions du cénacle de Conrart. Devenu premier commis de Fouquet, il fut embastillé en 1661, lors de la disgrâce du surintendant. Il resta fidèle à son maître et écrivit en prison ses Discours et Mémoires pour Fouquet (1661-1666), où il oppose le « temple de Clémence » à la « chambre de Justice ». Libéré, grâce notamment à l\'intervention de M1,e de Scudéry (il fut l\'animateur de ses « samedis »), il se convertit au catholicisme, devint historiographe du roi et joua un rôle important dans les abjurations des réformés obtenues au moyen de la « Caisse des conversions ». Poète banal dans la tonalité galante de l\'époque, il fut le vrai théoricien et critique de la

 

préciosité, avec une rare ouverture d\'esprit : il cherche l\'élégance et le naturel chez Ménandre et Térence mais apprécie la virtuosité des poètes modernes italiens et espagnols, et il sait, contre son temps, goûter Ronsard. Auteur d\'une Histoire de Louis XIV depuis la mort du cardinal Mazarin en 1661 jusqu\'à la prise de Nimègue en 1678 (publiée en 1749) et de Réflexions sur les différends de la religion (1686-1691), il a donné le meilleur de son œuvre avec son Histoire de 1\'Académie (1653) — qui lui valut à la fois l\'inimitié de Corneille et de Sorel et l\'honneur, jamais renouvelé, d\'être admis à l\'Académie avant la vacance d\'un fauteuil — et sa préface (1656) aux poésies de Sarasin : il y réalise l\'idéal du style classique défini par Coëffeteau et élaboré par Guez de Balzac, et son exemple inspirera Fénelon.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : PELLISSON (Paul) Corrigé de 1106 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "PELLISSON (Paul)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

PELLISSON (Paul)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit