LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Sujet : Roman signifie exemplarisation Incipit de Bel ami, un roman de Guy de Maupas ... >>


Partager

Phèdre: Acte 1 scène 3

Littérature

Aperçu du corrigé : Phèdre: Acte 1 scène 3



Publié le : 30/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Phèdre: Acte 1 scène 3
Zoom

Survient inevitablement la rupture de cet équilibre (le propre de la passion amoureuse est de ne jamais guérir).

Phèdre est en proie a des hasards hostiles : « cruelle destiné ». Phèdre se sent persécutée : phrases exclamatives, nominatives : « vaines précautions ! Cruelle destiné ».

Le rythme régulier de cet alexandrin, deux hémistiches, effet de diéraise à la césure met en relief comment Phèdre est tournée en dérision, trahit et amenée par Thésée à son tourment : « par mon époux lui-même à Trézène amenée » (v.302). On peut noter la mise en relief de l’agent, en tête du vers : « par mon époux ».

Cela montre que la destiné est tragiquement ironique. Hostilité du hasard à la fausse annonce de la mort de Thésée.

Avec la rechute revient le langage du corps et le point vulnérable est les yeux : « revu ».

Le terme « ennemi » est une répétition qui revoit à l’oxymore du v.4.

Suit le vers 304 qui est une atteinte corporelle : « ma blessure top vive aussitôt a saigné ».

Ver 305: ce n\'est plus caché, c\'est visible.« Ardeur » au sens latin

du terme veut dire : brulure.

Le vers 306 évoque la griffe de la déesse et la violence de l’expression imagée. Phèdre constate en elle une pulsion qui n \'est pas elle, un désir qu’elle ne reconnait pas.

Vénus incarne un dieu cruel, fatalité -->jansénisme. Phèdre est persécutée et la cruauté du dieu marque une sévérité envers sa créature.

 

Le récit de cette passion est parfaitement tragique. La pureté du théâtre tragique nééde l’homme ecrasé par une force supérieure. La tragédie, le poids qui tombe suscite terreur et pitié : cf. préface (v.12) : « propre à exciter la compassion et la terreur ».




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3111 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Phèdre: Acte 1 scène 3" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit