NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le travail peut-il déshumaniser ? Peut-on se ... Commentaire Acte V, scène 3 Le Mariage de Fig ... >>


Partager

LA PRINCESSE DE CLÈVES (analyse du personnage)

Littérature

Aperçu du corrigé : LA PRINCESSE DE CLÈVES (analyse du personnage)



Publié le : 7/10/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
LA PRINCESSE DE CLÈVES (analyse du personnage)
Zoom

Madame de La Fayette n\'est pas ridicule. C\'est une femme de goût et de savoir, qui reçoit dans son hôtel de la rue de Vaugirard des hommes et des femmes de lettres comme madame de Sévigné (1626 - 1696), Ménage et surtout La Rochefoucauld (1613 - 1680) auquel la lie une grande amitié.

 

En 1662, elle publie un premier ouvrage, La Princesse de Montpensier, qu\'elle signe du nom d\'un de ses amis, l\'écrivain Segrais. Quelques années plus tard ce sera Zaïde, toujours sous le même nom, puis en 1678 La Princesse de Clèves.

 

Ce livre est une véritable révolution. Jusqu\'à présent, ce qu\'on appelle «romans», ce sont des histoires mettant en scène des personnages de convention, souvent des bergers et des bergères de fantaisie, se situant dans un passé idéalisé et passant leur temps à conter des histoires galantes et à écrire des vers.

 

Le prototype de ce type d\'ouvrage est L’Astrée, publié à partir de 1607, en plusieurs parties, par Honoré d\'Urfé (1567 - 1625) et qui exerça une influence durable. C\'est ce qu\'on a appelé le roman << précieux », dans lequel la description des sentiments et en particulier du sentiment amoureux tient une place importante et doit suivre des règles très précises, conformes à la fameuse «carte du Tendre».

 

Du roman précieux, l\'œuvre de madame de La Fayette garde le goût des digressions et des intrigues secondaires, ainsi que la tendance à tomber parfois dans l\'excès de subtilités. Mais elle rompt avec la tradition précieuse par deux points essentiels.

 

D\'une part, La Princesse de Clèves est situé précisément dans le temps, avec un arrière-plan de personnages historiques. Sans doute les comportements et les usages que l\'auteur prête aux familiers du roi Henri II sont en fait ceux de la cour de Louis XIV; il n\'empêche que ce parti pris de réalisme marque une rupture par rapport aux bergers imaginaires décrits jusqu\'alors.

 

D\'autre part, et c\'est le plus important, l\'analyse psychologique y atteint pour la première fois un grand degré de vérité. Les personnages ne suivent pas de chemins tout tracés et donc prévisibles; ils évoluent réellement sous nos yeux et l\'histoire se fait ainsi à mesure que nous la lisons. Plus que le réalisme historique, c\'est réalisme des sentiments et des





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3340 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LA PRINCESSE DE CLÈVES (analyse du personnage)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit