Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les Fables définissent-elles une conception d ... L'engagement politique de La Fontaine >>


Partager

Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine

Littérature

Aperçu du corrigé : Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine



Publié le : 12/9/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine
Zoom

Le Livre Xli offre toutefois une tonalité nettement plus chrétienne. La vieillesse, la maladie et la disparition d\'amis chers1 ne sont sans doute pas étrangères à ce phénomène. La dernière fable du Livre Xli, Le Juge arbitre, l\'Hospitalier et le Solitaire {Xli, 29) constitue le testament spirituel de La Fontaine.

 

Or les trois personnages que campe la fable sont des saints, qui œuvrent au salut de leur âme et à celui de leurs frères humains. La vertu chrétienne de \" charité » (v. 17) y apparaît, ainsi que la notion de vie éternelle (v. 1). La fonction de juge bénévole que remplit le \" Juge arbitre », l\'aide aux mourants à laquelle se dévoue l\'« Hospitalier » étaient à l\'époque des activités assumées par des congrégations religieuses. Quant au \" Solitaire >■• il évoque ceux qui consacraient leur existence à la prière.




Si tout est atome, d\'où proviennent la multiplicité et la complexité croissante des formes vivantes ? De combinaisons différentes des atomes. La particule de base est partout la même, mais J\'agrégat de ces atomes donne naissance à la diversité.

 

À la différence toutefois des philosophes matérialistes, La Fontaine croit que ces combinaisons dépendaient de l\'action d\'une « certaine âme universelle » (Discours à Madame de La Sablière, fin du Livre IX). Quand cette action est faible, elle produit les règnes minéral et végétal. Lorsqu\'elle est plus forte, elle crée Je règne animal. Quand elle est encore plus nette, elle aboutit à la formation de l\'homme.

 

Pour La Fontaine, un même et immense principe vital parcourt et anime la nature, selon une hiérarchie et des degrés qui vont du plus élémentaire au plus élaboré 1. Au sommet de cette hiérarchie du vivant se trouve l\'homme. Mais, pour occuper la place supérieure, celui-ci n\'en demeure pas moins un chaînon de J\'ensemble. Parce qu\'il participe, comme les plantes et les animaux, de cette « âme universelle \"• il leur doit respect et protection. C\'est ce que les animaux, lorsqu\'ils instruisent le procès de l\'homme2, lui rappellent sans cesse et, hélas, toujours en vain.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine Corrigé de 2142 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine" a obtenu la note de : aucune note

Les questions philosophiques et religieuses dans les Fables de La Fontaine

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit