Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco !

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La conscience COMMENTAIRE >>


Partager

Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco !

Littérature

Aperçu du corrigé : Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco !



document rémunéré

Document transmis par : didi352-308421


Publié le : 30/10/2019 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco !
Zoom

* Le roi Bérenger : Celui-ci est le personnage principal de cette pièce de théâtre. Il est malade et sa mort arrive à grand pas d\'où le nom de la pièce. Il présente une très forte naivete à travers le fait qu\'il veut empêcher l\'inévitable.Il refuse de perdre le contrôle qu’il avait sur les choses, et se prend pour un \"dieu\". Il pense que la nature doit lui obéir. Il pense qu’il peut contrôler le moment de sa mort, et ne se rend compte que trop tard que la fin est proche. De ce fait, tout ces élements suggèrent l\'absurdité de ce dernier.

Marguerite : Elle est la première femme du roi. Elle tente de le afin de lui faire comprendre qu’il ne peut rien faire contre la mort et le guidera vers cette vérité afin de faire prendre conscience à Bérenger que sa fin arrive bientôt. Elle peut considéré comme l\'allégorie de la mort. 

Marie : Marie, la seconde reine, est plus jeune, et beaucoup plus irrationnelle. Elle s\'oppose à la raison que réprésente Marguerite tout come Bérenger et sa naiveté. Elle influence le Roi en lui montrant qu’elle l’aime toujours, et qu’il peut toujours tout contrôler tant qu’il a assez de volonté pour ça. Elle devient l\'amoureuse désepsérée au fil du texte et réprésente le jeu, le vice à travers ses pensées futiles.

Le Médecin : Il excerce plusieurs métiers inompatibles. Il est du côté de Marguerite et essaye d\'amener le roi à l\'évidence de sa mort qui approche. Il observera la déchéance du personnage et annoncera qu\'il n\'y aura rien à faire.

Le Garde : Il est le réprésentant du pouvoir du roi. Il annonce ce qui se déroule dans la pièce et à travers les répétitions qui rendent la scène assez comique. Ce dernier démontrera par son action, la perte du pouvoir du roi.

Juliette : Elle représente le peuple, la voi du peuple. Elle sert le Roi et finira par ne plus lui obéir. Elle est aussi la seule à sortir de scène pour aller dans le monde extérieur, où elle est censée agir, ce que les autres personnages ne peuvent pas faire.  Elle est femme de ménage et infirmière. 

* Le tragique se rélève dans cette pièce à travers trois éléments : le pouvoir, le temps et la mort. Tout d\'abord, Il porte les attributs de la royauté : la couronne, le sceptre, le manteau et il a un royaume. Au fur et à mesure de son agonie, Bérenger perd tous ses pouvoirs, la perte de pouvoir sur le monde symbolisant la perte de pouvoir sur sa propre vie. Ensuite, Le temps de la pièce est celui de la tragédie : un temps fermé, la fin étant inscrite dès le commencement : elle est déjà dans le titre et les signes de mort apparaissent dès la première scène (il fait froid, les radiateurs ne fonctionnent plus, la vache n\'a plus de lait, le ciel est couvert, le soleil est en retard …). Dès le début la caractéristique du roi c\'est qu\'il est mortel. Le caractère implacable de l\'écoulement du temps est constamment rappelé dans le texte. Enfin, la mort est le thème principal. Elle inscrit la pièce dans le registre tragique parce qu\'elle est inéluctable. Bérenger, c\'est l\'homme qui va mourir, le représentant de notre condition de mortels et ceci est un trait distinctif du personnage, qui n\'existe pas pour les autres personnages de la pièce. Le spectateur s\'identifie à lui, il est amené à éprouver lui aussi l\'angoisse de la fin qui arrive inexorablement.Le titre indique le thème essentiel de la pièce. Mais au-delà de cette mort, c’est aussi la notre que l’auteur veut démontrer. De plus cette pièce est aussi à la fois comique. En effet, à travers les didascalies initiales, on peut sentir la présence du dramaturge sur la description du château quand il décrit la salle du trône comme « délabrée, ... gothique ». Il y a donc une forte opposition entre ce que 





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco ! Corrigé de 2047 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco !" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Remarques sur Le Roi se meurt, Ionesco !

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit