NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le roman comique et parodique Segrais : Les " Nouvelles françaises " >>


Partager

LE ROMAN DE L'ÉPOQUE CLASSIQUE

Littérature

Aperçu du corrigé : LE ROMAN DE L'ÉPOQUE CLASSIQUE



Publié le : 23/3/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
LE ROMAN DE L'ÉPOQUE CLASSIQUE
Zoom

LE ROMAN DE L\'ÉPOQUE CLASSIQUE

\"\"Tableau général

 

On ne compte qu\'un seul roman entre les grandes œuvres classiques, La Princesse de Clèves. Molière, Racine, Bossuet, La Rochefoucauld, Mme de Sévigné, La Bruyère n\'ont pas écrit de romans; la Psyché de La Fontaine n\'en est pas tout à fait un, le Télémaque de Fénelon est plus qu\'un roman, et relève déjà d\'une autre esthétique que l\'esthétique classique; Boileau, qui a ridiculisé les romans baroques, n\'a pas examiné ceux de ses propres contemporains, et le mot flatteur que lui attribue l\'abbé d\'Olivet sur Mme de Lafayette, a la femme de France qui avoit le plus d\'esprit, et qui écrivoit le mieux » 1, est d\'une authenticité douteuse. Pour­tant La Princesse de Clèves n\'est pas une œuvre isolée; l\'ordre, la raison, la vrai­semblance étaient déjà des principes affirmés par plusieurs romanciers baroques; les Histoires insérées dans Le Grand Cyrus et dans Clélie, les œuvres publiées par Mlle de Scudéry après L66o témoignaient d\'un goût nouveau; les Nouvelles de Segrais, de Saint-Réal, de Boursault, de Mme de Villedieu, les premiers essais romanesques de Mme de Lafayette elle-même préparaient le chef-d\'œuvre classique, qui fut suivi à son tour d\'un grand nombre de romans écrits sous son influence.



L\'esthétique du roman nouveau, qui ne s\'appelle pas roman, mais histoire ou nouvelle, et dont Boileau ni Guéret ne disent rien, fut élaborée par les roman­ciers eux-mêmes et par le public. On la trouve d\'abord dans les œuvres, où elle est mise en pratique; ensuite dans quelques préfaces, moins nombreuses et moins importantes qu\'à l\'époque précédente; dans les conversations des Nouvelles françaises par Segrais (1657), de La Prétieuse par l\'abbé de Pure (1656), des Jeux d\'esprit de la Princesse de Conti par Mlle de La Force (1701); dans les lettres publiées par le Mercure Galant, à l\'occasion de La Princesse de Clèves (1678) ou de la Duchesse d\'Estramène (1682); dans les Lettres sur la Princesse de Clèves de Valincour (1678) et les Conversations sur la critique de la Princesse de Clèves, de l\'abbé de Charnes (1679); dans les Réflexions curieuses de littérature et de morale, de l\'abbé de Bellegarde (1702); dans des écrits de Bussy-Rabutin, de Fontenelle, de Bayle; enfin dans les Sentimens sur les lettres et sur l\'histoire, avec des scrupules sur le stile, de Du Plaisir (1683) 8 Seul ce dernier texte offre une doctrine cohé­rente de la nouvelle (appelée histoire) : ses ressemblances et ses différences avec




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4245 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LE ROMAN DE L'ÉPOQUE CLASSIQUE" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit