NoCopy.net

SCARRON (Paul)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SCAPIN SCEAUX >>


Partager

SCARRON (Paul)

Littérature

Aperçu du corrigé : SCARRON (Paul)



Publié le : 13/5/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
SCARRON (Paul)
Zoom

SCARRON (Paul), écrivain français (Paris 1610 -id. 1660). Secrétaire de l\'évêque du Mans, il fut, en 1638, frappé de paralysie ( « Je ne ressemble pas mal à un Z, écrivait-il, j\'ai les bras raccourcis aussi bien que les jambes, et les doigts aussi bien que les bras. Enfin je suis un raccourci de la misère humaine... »). Il entreprit alors de faire rire de lui et des autres, s\'appelant « le malade de la reine » (qui le subventionnait) et se spécialisant dans la poésie burlesque, dont il lança la mode (le Typhon ou la Gigantomachie, 1644 ; le Virgile travesti, 1648-1652 ; Œuvres burlesques, 1643-1651). Il donna au théâtre de nombreuses pièces imitées de l\'espagnol, elles aussi dans un ton disparate (Jodelet ou le Valet-maître, 1645 ; Jodelet duelliste, 1647; l\'Héritier ridicule, 1649; Dom Japhet d\'Arménie, 1652 ; l\'Écolier de Salamanque, 1654; le Gardien de soi-même, 1655; le Marquis ridicule, 1655 ; le Prince corsaire, 1663). Il publia encore des Nouvelles tragi-comiques (1655-1657) imitées des Espagnols, dont la Précaution inutile et les Hypocrites qui inspirèrent Molière, et, pendant la Fronde, il se signala par ses « mazari-nades » (Sur la conférence de Rueil, 1649 ; Triolets de Saint-Germain, 1649 ; la Mazarinade, 1651 ; la Catastrophe mazarine, 1652). Sa maison était alors peuplée de gens défavorables à la Cour et ses écrits lui valurent le retrait de ses pensions. Le succès du Roman comique (1651-1657), peinture savoureuse de la vie des comédiens de campagne, le consola de sa disgrâce. Toute son œuvre fait de Scarron l\'ennemi des genres sérieux, qu\'il s\'agisse de la tragédie régulière, avec sa révérence pour l\'Antiquité, ou de la préciosité, avec son atmosphère raréfiée et ses circonvolutions langagières. Toutefois, les satires qu\'il écrivit à la fin de sa vie se détachent du genre burlesque, et trouvèrent grâce auprès de Boileau. Scarron avait épousé en 1652 une jeune fille sans fortune, qui échappa ainsi au couvent, Mlle d\'Aubi-gné, la future Mme de Maintenon.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : SCARRON (Paul) Corrigé de 329 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "SCARRON (Paul)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

SCARRON (Paul)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit