NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SIMENON (Georges) SOSIE de Plaute >>


Partager

SCÈVE (Maurice)

Littérature

Aperçu du corrigé : SCÈVE (Maurice)



Publié le : 16/5/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
SCÈVE (Maurice)
Zoom

La même année, à l\'occasion de la mort du Dauphin, il publie, dans un recueil collectif procuré par les soins de son ami Dolet, une élégie et quatre épigrammes latines, deux huitains français et une églogue allégorique, Arion. Sans doute vit-il à cette époque, comme dans les décennies suivantes, du préceptorat : il eut probablement, parmi ses élèves, sa future dame de cœur, Pemette du Guil-let. En 1537 et 1539, il prend part au traditionnel pèlerinage lyonnais de l\'île-Barbe ; en 1540, il est chargé d’organiser, sur le plan artistique, la réception dans la cité d’Hippolyte d\'Este, nommé archevêque de Lyon. En 1544, la publication de Délie, objet de plus haute vertu lui assura une gloire définitive. Recueil de 449 dizains décasyllabiques entrecoupé d\'emblèmes. Délie est le premier canzoniere français. Comme chez Pétrarque, principal modèle de Scève, une expérience réelle se profile en filigrane dans l’ouvrage : les relations amoureuses qui lièrent le poète à sa consœur Pemette du Guillet et peut-être (comme le présume V. L. Saulnier) à une autre femme, Françoise Péchaud. Mais cet arrière-plan autobiographique s\'efface devant l\'aventure spirituelle et l\'expérience initiatrice singulières 



SCÈVE (Maurice), poète français (Lyon v. 1500 -id. v. 1560). On sait peu de chose de sa jeunesse et de sa formation. Peut-être connut-il, vers 1520, un premier amour malheureux (auquel on trouve quelques allusions dans la Délie] suivi d\'une retraite dans un monastère. En 1533, il est en Avignon, où il poursuit des études de droit ; il y découvre le tombeau présumé de la Laure de Pétrarque. De retour à Lyon, il publie en 1535 (sur la commande, peut être, d\'un libraire) la Déplorable Fin de Flanette, roman traduit d\'un ouvrage espagnol de Juan de Flores, lui même imité de la Fiammetta de Boccace. Peu originale, la conception de l\'amour qui s\'y exprime demeure dans la tradition médiévale ; l\'ouvrage, au reste, n\'eut que peu de succès. C\'est à sa victoire dans le (pseu-dojconcours de blasons organisé de Ferrare sous l\'égide de Marot (1536) — Scève composa pour l\'occasion cinq blasons, parmi lesquels son Blason du sourcil, auquel la duchesse Renée de France accorda la palme de la réussite — que le poète dut sa première notoriété.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2521 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "SCÈVE (Maurice)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit