NoCopy.net

SIMENON (Georges)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SAVARY (Léon) SCÈVE (Maurice) >>


Partager

SIMENON (Georges)

Littérature

Aperçu du corrigé : SIMENON (Georges)



Publié le : 16/5/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
SIMENON (Georges)
Zoom

SIMENON (Georges), écrivain belge de langue française (Liège 1903). Ayant débuté à seize ans comme journaliste à la Gazette de Liège (il y tient la rubrique des faits divers mais y donne déjà des contes, souvent érotiques), il quitte la Belgique en décembre 1922 pour s\'établir en France, à Paris d’abord, plus tard en province. Il parcourt l\'Europe et l\'Afrique d\'où il rapporte des reportages pour la grande presse. De 1945 à 1955, il vit en Amérique (Canada, États-Unis).

 

De retour en Europe, il se fixe définitivement en Suisse romande : à Échandens, à Épalinges, puis à Lausanne.

 

Après un premier roman de mœurs locales. Au pont des Arches (publié à Liège en 1921), Simenon se consacre, à Paris, à une abondante production para-littéraire qui lui permet de vivre, en l\'aidant à se faire la main : environ un millier de contes légers destinés à des publications galantes ou humoristiques et quelque deux cents romans pour collections à bon marché, le tout sous dix-sept pseudonymes enregistrés à la Société des gens de lettres. Le plus connu, Georges Sim, l\'impose dans le genre policier en même temps que dans les faveurs d\'un large public. Un contrat avec l\'éditeur Arthème Fayard, au moment où Simenon vient de créer le personnage du commissaire Maigret, détermine le lancement d\'une longue série de romans qu\'il inaugure en 1932 avec Pietr-le-Letton, signé cette fois de son nom. C\'est de la même année, avec le Relais d\'Alsace, que date l\'orientation vers ce qu\'il a appelé le Roman de l\'homme (1980). La période des romans populaires est close définitivement en 1930 avec ïÉvasion.

 

Désormais, Simenon va mener parallèlement, au rythme de plusieurs titres par année (neuf en 1931, quatre en 1971), la double série des « Maigret » et des « non-Maigret » qui totalise 193 romans, plus quelques dizaines de contes et de nouvelles. L\'ensemble est aujourd\'hui réuni dans les 72 volumes des Œuvres complètes parus, sous la direction de Gilbert Sigaux, aux éditions Rencontres à Lausanne de 1967 à 1973.

 

Ayant pris ses distances avec son « métier » de romancier en 1972, Simenon n\'a pas renoncé pour autant à s\'exprimer : au magnétophone d\'abord, qui enregistre, après Lettre à ma mère (1974), les « dictées » des 21 volumes publiés de 1975 à 1981 ; ensuite par un retour à l\'écriture, dans les Mémoires intimes suivis du Livre de Marie Jo (1981), où il renoue avec l\'autobiographie qu\'il avait déjà abordée à deux reprises : Je me souviens (1945) — début




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : SIMENON (Georges) Corrigé de 1887 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "SIMENON (Georges)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

SIMENON (Georges)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit