LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Etre vivant, c’est être fait de mémoire ... Commentaire Les Caprices de Marianne, scène 6 ... >>


Partager

Sujet : Dans « Le voyage », Baudelaire affirme sur un ton désabusé : « Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !» Au regard de l’ensemble du recueil, ce vers vous paraît-il refléter la totalité des enjeux de ce thème ?

Littérature

Aperçu du corrigé : Sujet : Dans « Le voyage », Baudelaire affirme sur un ton désabusé : « Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !» Au regard de l’ensemble du recueil, ce vers vous paraît-il refléter la totalité des enjeux de ce thème ?



Publié le : 8/11/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Sujet : Dans « Le voyage », Baudelaire affirme sur un ton désabusé : « Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !» Au regard de l’ensemble du recueil, ce vers vous paraît-il refléter la totalité des enjeux de ce thème ?
Zoom

l’enfance, « le vert paradis des amours enfantines » évoqué dans « Moesta et errabunda» car Baudelaire est nostalgique de ce premier âge de la vie, fait d’innocence et d’inconscience. Il s’agit alors d’un voyage de la conscience dans le temps, de ce que Proust nommera la réminiscence. Mais là encore, aucune incertitude. Le seul voyage qui vaille est donc celui de la poésie, qui permet d’abolir le spleen, de repousser les limites de l’être, de narguer la mort, de chercher le nouveau. Dans « le voyage », il souhaite « plonger au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau ». Or, cette nouveauté n’est pas extérieure au poète, elle est en lui. 
Ainsi, le voyage intérieur et métaphorique est la promesse la plus sûre de cet ailleurs tant convoité. 


* * *
Si le voyage peut être perçu comme la promesse d’un ailleurs idéal, nous avons vu qu’il pouvait également s’agir d’un leurre, d’une tromperie et que le seul voyage permettant d’échapper aux limites de la réalité est le voyage poétique. Le voyage obéit donc, dans Les fleurs du Mal à un mouvement dialectique : illusion, désillusion et enfin dépassement de cette illusion par le truchement de la poésie. Le plus beau navire est donc le poème, ou bien la métaphore qui permettent d’embarquer vers des rivages plus calmes, moins douloureux, pour explorer les terres inconnues de la conscience. Baudelaire a donc réussi son voyage, puisqu’il a « métamorphosé la boue en or », le réel en une réalité supérieure car transfigurée.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1234 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Sujet : Dans « Le voyage », Baudelaire affirme sur un ton désabusé : « Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !» Au regard de l’ensemble du recueil, ce vers vous paraît-il refléter la totalité des enjeux de ce thème ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit