NoCopy.net

Sujet : Roman signifie exemplarisation

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le spectateur de théâtre est-il un voyeur ? Phèdre: Acte 1 scène 3 >>


Partager

Sujet : Roman signifie exemplarisation

Littérature

Aperçu du corrigé : Sujet : Roman signifie exemplarisation



Publié le : 30/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Sujet : Roman signifie exemplarisation
Zoom

On constate la recherche d’une forme esthétiquemême pour les genres du réel dont on parlait dans la première partie, ce qui a par ailleurs constitué un nouveau sous-genre du roman. Des récits d’histoires vraies utilisent ainsi la forme du roman comme Si c’est un homme de Primo Levi. Le réel et l’esthétique peuvent donc être mêlés dans un roman, tant la deuxième composante est importante. Les romans épistolaires ont une forme particulière qui a, semble-t-il, un rapport direct avec l’esthétique. En effet, pourquoi ne pas mettre en scène Les liaisons dangereuses de Laclos tels que les personnages et les situations seraient décrits par un narrateur omniscient, et les dialogues importants intercalés dans la narration ? La dimension du roman ne serait pas la même ; la possibilité de lire des lettres qui sont initialement destinées à une personne précise octroie au lecteur une importance plus grande. Il entre dans l’intimité des personnages, et il sait tout sur eux, il peut même imaginer ce qui pourrait arriver si un autre personnage apprenait la vérité sur une situation. En somme, dans ce type de roman, le lecteur devient lui-même le narrateur omniscient en quelque sorte et alors le plaisir et l’intérêt de lire vient de la forme du roman plus que de son fond. 
Enfin, le roman, de part son caractère polymorphe, est perçu comme le genre le plus libre qui permet l’expérience. En effet, c’est à partir du XVIIIe siècle que le roman s’ouvre aux autres genres etcréé ainsi des genres que l’on pourrait appeler hybrides. Des romans autobiographiques dont nous avons parlés, aux romans écrits en vers comme Tête d’or de Paul Claudel ou encore sous la forme de journaux intimes ou de longs reportages écrits ; le roman est alors une ouverture possible à toutes les imaginations, à toutes les formes qu’un auteur pourrait désirer expérimenter. C’est ainsi que Jean-Isidore Goldstein alias Isidore Isou développe au milieu du XIXe siècle ce qu’il appelle la « créatique ». A ses yeux, les lettres et les sons ont plus d’importance que les mots et les sens, et la création doit se faire à tous les niveaux pour être réellement esthétique. Bien que cet homme ait été considéré comme un utopiste voire même un fou, le mouvement lettriste qu’il a lancé, que l’on pourrait même appeler une révolution, appuie un peu plus l’importance de l’esthétique, en l’occurrence dans le roman. 

En somme, le roman ne peut avoir qu’une fonction didactique ; même dans ses sous-genres les plus réalistes, la fonction esthétique garde une place importante, parfois même primordiale. Le roman étant destiné à être lu, il s’agit d’un échange entre l’auteur et le lecteur, qui doit prendre du plaisir à lire, et qui peut interpréter le récit à son aise. Quant aux genres fictifs, tous ne peuvent se réclamer de dispenser une leçon, certains n’offrant ni réalisme, ni morale, et dont le seul but est de divertir.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Sujet : Roman signifie exemplarisation Corrigé de 2722 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Sujet : Roman signifie exemplarisation" a obtenu la note de : aucune note

Sujet : Roman signifie exemplarisation

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit