VERCORS : sa vie et son oeuvre

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< les Vikings Variété de Valéry (résumé & analyse) >>


Partager

VERCORS : sa vie et son oeuvre

Littérature

Aperçu du corrigé : VERCORS : sa vie et son oeuvre



Publié le : 11/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

VERCORS : sa vie et son oeuvre
Zoom

VERCORS, pseudonyme de Jean Bruller (1902-1991). Né à Paris, Jean Bruller se fait d\'abord connaître comme dessinateur et peintre et publie divers essais (Hypothèse sur les amateurs de peinture, 1927; Vingt et une recettes pratiques de mort violente, 1928; Un homme coupé en tranches, 1929).

Mais son pseudonyme, Vercors, entre dans la légende avec la parution clandestine en 1943 d’une nouvelle écrite en 1941. le Silence de la mer, suivie de Ce jour-là (1943), de la Marche à l\'étoile (1943), de F Imprimerie de Verdun (1945). Relatant des épisodes de l’Occupation — pendant laquelle Vercors fut, avec Pierre de Lescure, le fondateur des Éditions de Minuit clandestines —, écrits dans un style retenu où l’émotion fuse soudain en romantiques métaphores, ces récits disent l’amertume d’un humanisme déçu, en deuil d’une France idéale, mère de la civilisation, vénérée par l’ennemi même, dégradée pourtant par la collaboration : pour l’otage juif Muritz, traîné au supplice par ses compatriotes, le pire n’est pas la mort mais la fin d\'un rêve, « un amour assassiné » (la Marche à l\'étoile).

Après la guerre, avec les Armes de la nuit (1946), les Yeux de la lumière (1948), Plus ou moins homme ( 1950), la Puissance du jour (1951), l’œuvre de Vercors demeure fidèle à la cause d\'un humanisme vivifié par l’existentialisme : l’imaginaire querelle anthropologique d’un roman à suspens, les Animaux dénaturés (1952), rend caduque toute définition a priori de la nature humaine, cette « dignité à conquérir » au prix d’efforts et de larmes. Engagement qui s’exprime aussi dans l’adhésion de Vercors au communisme, avec lequel il rompt lors des événements de Budapest (1956). Il se tourne ensuite vers le théâtre (Zoo ou F Assassin philanthrope, adaptation des Ammaux dénaturés, 1964), le conte merveilleux, enfin l’histoire : Moi, Aristide Briand (1981), «essai d’autoportrait» à la première personne,




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : VERCORS : sa vie et son oeuvre Corrigé de 774 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "VERCORS : sa vie et son oeuvre" a obtenu la note de : aucune note

VERCORS : sa vie et son oeuvre

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit