NoCopy.net

Grand oral du bac : La vaccination

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les maladies professionnelles MOLLOY de Samuel Beckett (résumé) >>


Partager

Grand oral du bac : La vaccination

Médecine

Aperçu du corrigé : Grand oral du bac : La vaccination



Publié le : 13/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Grand oral du bac : La vaccination
Zoom

PRÉVENIR PLUTÔT QUE GUERIR

Les vaccins sont essentiels pour nous prémunir contre certaines maladies : la vaccination, c\'est-à-dire l\'administration de ces substances, provoque une stimulation durable de nos propres défenses. Notre organisme est alors beaucoup mieux armé contre les maladies concernées, qui ne peuvent se déclarer.

Si, dans les pays industriels, il faut se plonger dans le passé (ci-dessus la fièvre jaune à Valence en 1804) pour comprendre tout le bénéfice de cette prévention, dans certains pays en développement on constate hélas encore les conséquences désastreuses d\'une couverture vaccinale insuffisante.

HISTOIRE

Les hommes ont remarqué depuis l\'Antiquité qu\'une résistance pouvait être acquise contre les maladies. On savait, par exemple, que la peste ne touchait jamais une seconde fois ceux qui avaient survécu à une première attaque.

 

Dans les pays du golfe Persique, on tentait de se protéger de la leishmaniose (une maladie parasitaire) en préparant une application à partir d\'une lésion d\'un malade. Les Chinois vaccinaient contre la variole dès le xe siècle, en introduisant dans la narine d\'un enfant un fragment de croûte provenant d\'une vésicule d\'une personne atteinte d\'une forme bénigne de la maladie. Cette pratique, la variolisation, a été diffusée en Inde et dans l\'Empire ottoman.

 

La variolisation ne fut connue en Europe qu\'à partir du xvie siècle. Au début du xviiie siècle, la femme de l’ambassadeur de Grande-Bretagne à Constantinople, lady Mary Montague, tenta de faire appliquer la technique de variolisation locale au Royaume-Uni, mais elle ne fut guère entendue.

 

L\'étape décisive fut franchie par Edward Jenner (17491823). En 1796, observant que les



Types de vaccins

 

Selon la nature de l\'antigène (la substance portée par les germes infectieux qui provoque la réaction immunitaire) servant de base à leur fabrication, on distingue différents types de vaccins.

 

Le vaccin atténué vivant est conçu à partir de micro-organismes dont la virulence a été diminuée de manière à ce qu\'ils se développent dans le corps du patient sans provoquer les symptômes de la maladie (exemples: fièvre typhoïde, tuberculose, varicelle, polio, rougeole, choléra, grippe, oreillons, fièvre jaune). Depuis les années 1990, l\'atténuation de la souche peut être effectuée par génie génétique. Le vaccin entier tué est conçu à partir d\'un micro-organisme total qui n\'est plus vivant, line peut donc plus se multiplier dans l\'organisme de la personne vaccinée (exemples : choléra, polio, rage, fièvre typhoïde, encéphalites, coqueluche, grippe). Le vaccin par fraction est constitué d\'une partie seulement du microorganisme tué. Les fractions choisies, composées de sucres ou de protéines, sont sélectionnées par leur fort pouvoir immunogène (exemples : infections à hæmophilus, hépatite B, coqueluche).

 

Le vaccin à antitoxines est constitué par les toxines, des substances nocives produites par le microorganisme vivant pendant l\'infection (exemple : tétanos, diphtérie).

 

Le vaccin à virosomes est constitué de vésicules microscopiques contenant les antigènes, microorganismes ou fragments de microorganismes (exemples: grippe, hépatite A).

 

Modes d\'administration

 

Il existe différents modes d’administration des vaccins, mais la plupart d\'entre eux sont injectés soit en sous-cutané (sous le derme), soit en intramusculaire (dans les


LE CALENDRIER DES VACCINATIONS EN FRANCE

Source : Institut de veille sanitaire

dès le 1 mois Tuberculose, obligatoire pour l\'entrée en collectivité (crèche, assistante maternelle)

à partir de 2 mois Diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite Hépatite B, 1er et 2e injections

à partir de 12 mois Rougeole, oreillons, rubéole Hépatite B, 3\' injection

entre 16 et 18 mois Diphtérie, tétanos, poliomyélite, 1er rappel

entre 3 et 6 ans Rougeole, oreillons, rubéole, 2\' dose

6 ans Diphtérie, tétanos, poliomyélite, 2’ rappel Rougeole, oreillons, rubéole si besoin

entre 11 et 13 ans Diphtérie, tétanos, poliomyélite, 3e rappel Rougeole, oreillons, rubéole (rattrapage) Hépatite B Épreuve tuberculinique

entre 16 et 18 ans Diphtérie, tétanos, poliomyélite, 4e rappel Rubéole, pour les jeunes femmes non vaccinées

à partir de 18 ans Tétanos, poliomyélite, rappel tous les 10 ans Rubéole, pour les jeunes femmes non vaccinées

à partir de 65 ans Grippe, tous les ans



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Grand oral du bac : La vaccination Corrigé de 3295 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Grand oral du bac : La vaccination" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Grand oral du bac : La vaccination

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit