NoCopy.net

Livie

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Lityersès Livius Andronicus, Lucius >>


Partager

Livie

Mythologie

Aperçu du corrigé : Livie



Publié le : 4/6/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Livie
Zoom

Livie. 1. Plus tard connue sous le nom de Julia Augusta (née en 58 av. J.-C.), elle épousa d’abord Tiberius Claudius Nero (que Cicéron aurait aimé donner comme époux à sa fille Tullia) et dont elle eut pour enfants l’empereur Tibère et Claudius Drusus, père de l’empereur Claude ; puis elle épousa l’empereur Auguste. En 39 av. J.-C., alors qu’elle attendait son second fils, Nero fiit obligé de divorcer, car Octavien (le futur empereur Auguste) voulait lui-même épouser Livie. Bien qu’elle n’ait pas eu d’enfant d’Auguste, elle lui conserva son affection et son respect tout au long de leur long mariage (elle lui survécut et mourut en 29 apr. J.-C.). C’était une femme intelligente, digne, très belle, ayant beaucoup de tact ; elle menait une maison ordonnée et bien réglée. Il est impossible de dire à quel point elle exerça une influence sur les affaires de l’État, mais Auguste appréciait ses avis, et elle gagna la considération du peuple romain. Selon les termes du testament d’Auguste elle fut adoptée par la gens Julia* et prit le nom de Julia Augusta ; elle formait le lien entre les maisons julienne et claudienne dans la dynastie julio-claudienne. Après l’accession au pouvoir de son fils Tibère, la discorde s’installa entre eux. A la mort de celle-ci, il refusa d’exécuter son testament et ne permit pas qu’elle fut divinisée (comme Jules César et Auguste l’avaient été après leur mort) ; l’empereur Caligula exécuta plus tard ce testament, et son petit-fils Claude, devenu empereur, la divinisa. Certains pensaient qu’elle avait été sans pitié pour mener à bien ses propres projets (comme la succession confiée à son fils Tibère) et qu’elle n’était pas étrangère à la mort de Marcellus* ou à

 

celle des petits-fils d’Auguste C. et L. César (voir julia), ainsi qu’à celle d’Agrippa* (2) et de son petit-fils Ger-manicus* (fils de Claudius Drusus).





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Livie Corrigé de 408 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Livie" a obtenu la note de : aucune note

Livie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit