NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Lucrèce Lois, les (Nomoi). >>


Partager

livres et écriture

Mythologie

Aperçu du corrigé : livres et écriture



Publié le : 4/6/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
livres et écriture
Zoom

livres et écriture. 1. L’écriture s’était développée au Proche-Orient et en Égypte bien avant d’atteindre la Grèce. En Grèce, à la fin de l’âge du bronze, une écriture que l’on appelle le linéaire* B était utilisée sur des tablettes d’argile, mais, pour autant qu’on le sache, uniquement pour dresser des inventaires officiels et non dans un but littéraire; elle n’a pas survécu à l’effondrement de cette civilisation vers 1150 av. J.-C. Homère fait une allusion obscure à l’écriture (L’Iliade

 

VI, 166 sq.) mais semble concevoir le monde homérique comme un monde sans écriture et sans livres. Les Grecs d’époque classique croyaient, sûrement avec raison, que leur système d’écriture venait de Phénicie (voir Cadmos). Les témoignages archéologiques et littéraires suggèrent que l’écriture se répandit en Grèce entre 750 et 650 av. J.-C. Voir aussi alphabet.

 

2. Dans tout le monde antique, le matériau le plus courant pour écrire fut le papyrus. Le plus ancien rouleau de papyrus connu est égyptien et date d’environ 3000 av. J.-C. Nous n’avons aucun témoignage solide sur le moment où il se répandit en Grèce, mais il est difficile de penser que cela ait pu avoir eu lieu après l’époque du poète Archiloque (v. 680-640 av. J.-C.), à une date où il semble que l’on ait commencé à mettre la poésie par écrit. Le principal concurrent du papyrus était la peau animale ; Hérodote précise que les Ioniens utilisaient la peau des moutons et des chèvres lorsqu’ils ne pouvaient se procurer de papyrus. Le papyrus a peut-être été à l’origine importé en Grèce de la ville phénicienne de Byblos d’où les Grecs ont tiré le mot qui a désigné le papyrus, puis le livre (biblos — d’où «la Bible»). Il était fait avec le cœur d’une plante aquatique qui dans l’Antiquité poussait surtout aux bords du Nil. La moelle était décortiquée en fines bandelettes; une couche de ces bandelettes était étalée en disposant les fibres verticalement, puis une autre superposée, avec les fibres à l’horizontale, les deux couches étant pressées ensemble, sans usage de colle. La feuille était ensuite séchée et la surface polie. On écrivait normalement du côté où les fibres étaient horizontales (recto). Souvent l’autre côté (verso) était utilisé plus tard pour des textes




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2076 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "livres et écriture" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit