LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Tous les document publiés le : 2011-2-1


Titre du document Nom de l'auteur
Voltaire emilielecoeur
Notes vidéos apports des croisade : Aleph Tictacboum
Comment voyez-vous la relation avec votre conjoint? constchar
Pierre Corneille Elo91
romeo et juliette carolinanatha
vichy snipemxs
Didascalie dans fin de partie momo3804
DOM JUAN le theatre de moliere wendy
En Philosophie L'opinion a-t-elle nécessairement tort ? BardasLoredan
Pauline, Alexandre Dumas Loubai68287
Philosophie Etre ou ne pas etre Moicracra
Terminal ES slmaa
Commentaire: Les femmes dans l'Odyssée d'Homère. Esperanza.T
UN COEUR SMPLE demet
En attendant Godot Kaaarim
Nanomonde Mamba
Un savoir peut-il être inutile ? boby67
se necesita dependienta Joy.T
amour Lilie
peut on étre esclave de soi méme benji18600
DROIT DES SURETES Guillaume46583
Jean Grémillon, metteur en scène de cinéma ( mort en 1959), a écrit: « Le cinéma dispose d'une puissance de conviction jamais encore égalée... On ne pourrait inventer un instrument de connaissance plus convaincant ». L'écrivain Georges Duhamel semble d'un avis totalement opposé, lorsqu'il affirme, dans les Scènes de la vie future, que le cinéma « est un passe-temps d'illettrés ». Que pensez-vous de ces deux assertions ? Eoeoeo46582
De nombreux écrivains ont parlé dans leurs oeuvres de la solitude. En confrontant votre expérience personnelle de la solitude avec ce qu'en ont dit ces écrivains — ou, si vous voulez, ces auteurs, car vous pouvez emprunter des exemples au cinéma ou à la chanson — vous tenterez de distinguer et de classer les différentes significations du mot solitude. Vous mettrez en évidence les agréments, l'utilité, les dangers de la solitude. Clara46579
Le goût des vieilles choses et ce besoin de retour à la vie campagnarde sont-ils également constatables dans votre entourage ? Y êtes-vous sensible personnellement ? Un retour au passé est-il souhaitable ? Est-il possible ? Nathalie46565
« Notre liberté ? Elle est piégée ; elle est prise dans des « trucs », sans cesse. Il y a le truc socio-psychologique étudié par de malins spécialistes, et qui dans les centres commerciaux vise à mettre l'acheteur « en condition » de telle sorte qu'il ne puisse résister à ce qu'on appelle des achats impulsifs. » Roger BORDIER - Le Progrès : pour qui ? Thierry46560
génération et société marianne46554
Commentaire Composé Corneille, Horace philippe46553
Biographie: Jacques Chesse Annick46545
« Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es »... — II est vrai, mais je te connaîtrai mieux si tu me dis qui tu relis », écrivait François Mauriac dans ses Mémoires intérieurs. correa46539
BAUDELAIRE: LES FENÊTRES Christophe46538
Au début de son livre L'amour et l'Occident, M. Denis de Rougemont écrit : « L'amour heureux n'a pas d'histoire. Il n'est de roman que de l'amour mortel, c'est-à-dire de l'amour menacé et condamné par la vie même. » En vous appuyant sur des exemples précis, choisis parmi les différents romans que vous avez pu lire ou étudier, vous commenterez et apprécierez ce propos. Maeetee46535
Louis ARAGON, Les beaux quartiers Bryan46534
Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ». Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires. gaeelle46531
Charles PEGUY, Jeanne d'Arc à Domrémy Claire46530
Un critique dit que « ni le roman ni le théâtre ne nous présentent des individus simplement forts ou heureux » mais que l'art du romancier ou du dramaturge se complaît « à la représentation de personnages plus ou moins visiblement marqués de caractères morbides ». Si cette constatation vous paraît exacte, s'il vous semble bien vrai que nos écrivains ne représentent pas « l'être totalement sain », pensez-vous qu'ils aient tort ou raison d'adopter une telle conduite ? Ne manquez pas de vous appuyer sur des exemples précis empruntés à vos études, à vos lectures ou aux spectacles auxquels vous avez assisté. ludovic46527
Dans son dernier roman Août 14, Alexandre Soljenitsyne fait dire à Tolstoï : « Quel plaisir pouvez-vous trouver à disposer les mots en rang comme des soldats pour que les sons soient en écho ? C'est là un jeu d'enfant. Ce n'est pas naturel. Les mots sont faits pour exprimer des idées I... Avez-vous jamais rencontré beaucoup d'idées dans les vers? Lisez vingt poèmes, essayez ensuite de vous souvenir de quoi ils traitent : vous mélangerez tout. C'est comme les anecdotes : on les entend un jour et le lendemain elles sont oubliées. » Août 14, Ed. Le Seuil. antoine46525
SCIENCE ET HUMANISME Coralie46524
PAYSAGE - Ch. BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal, pièce LXXXVI (Tableaux parisiens). marion46523
La maison Tellier de Maupassant (texte intégral) daphnee46522
LE PLAT PAYS - Jacques BREL, Poètes d'Aujourd'hui jean46521
Rien de plus facile que d'effrayer un spectateur. On peut littéralement l'affoler, car la plupart des gens ont dans quelque partie de leur être une peur toute prête à éclore. Il est beaucoup plus difficile de faire rire, et de faire rire de la bonne manière. Il est aisé de mettre un spectateur dans un état pire que celui qu'il avait en arrivant, il est difficile de le mettre dans un état meilleur. Les Lettres Françaises, avril 1959. Écrites par le cinéaste Ingmar Bergmann, ces lignes peuvent s'appliquer au théâtre tout autant qu'au cinéma. Vous direz à quelles réflexions elles vous conduisent. Constance46520
Gérard de NERVAL, Sylvie
Préférez-vous le livre ou le cinéma ? Christelle46518
« La photographie est une pure et simple technique, non seulement différente de la peinture et du dessin, mais même nuisible à tout art digne de ce nom, à la conception même du beau et de la poésie. »
Histoire de la greffe d'organes ouzziyo
Arabes campés sur la place; feux qui s'allument ; fumées presque invisibles dans le soir. — Caravanes ! Caravanes venues le soir ; caravanes parties le matin ; caravanes horriblement lasses, ivres de mirages, et maintenant désespérées ! Caravanes ! que ne puis-je partir avec vous, caravanes ! Il y en avait qui partaient vers l'Orient, chercher le santal et les perles, les gâteaux au miel de Bagdad, les ivoires, les broderies. Il y en avait qui partaient vers le Sud chercher l'ambre et le musc, la poudre d'or et les plumes d'autruches. Il y en avait vers l'Occident, qui partaient le soir, et qui se perdaient dans l'éblouissement dernier du soleil. J'ai vu revenir les caravanes harassées; les chameaux s'agenouillaient sur les places ; on déchargeait enfin leur fardeau. C'était des ballots en toile épaisse et on ne savait pas ce qu'il pouvait y avoir dedans. D'autres chameaux portaient des femmes, cachées dans une sorte de palanquin. D'autres portaient le matériel des tentes et on déployait cela pour le soir. — 0 fatigues splendides, immenses, dans l'incommensurable désert ! — Des feux s'allument sur les places pour le repos du soir. • André GIDE, Les nourritures terrestres, Gallimard. Vous montrerez, sous forme de commentaire composé, comment l'auteur a su faire de ce texte une véritable invitation au voyage. anouar46512
Un personnage du roman de Roger lkor, Les poulains, se demande ce que doit apporter aux hommes une maison de la culture et il sep dit : « Ce ne sera gagné que si Socrate et Paulo se sentent pareillement chez eux dans ma maison. Alors un jardin pour Socrate et un juke-box pour Paulo ? Cela revient à se demander si l'éducation doit s'abaisser au niveau du peuple pour l'aider à se hisser vers les sommets, ou se placer d'emblée au sommet, quitte à décourager les bonnes volontés. En somme, faut-il mettre Mozart dans le juke-box à côté des Beatles, avec l'espoir que les Beatles feront passer Mozart, ou interdire le juke-box et n'autoriser que le concert ? Réfléchissez au problème du choix qui se pose à tous ceux qui animent un foyer ou une maison de culture et dites, par exemple, quels livres et quels spectacles vous choisiriez afin de les proposer à tous. Maurine46511
En forme de dissertation suivie, vous étudierez ces deux courtes oeuvres, écrites toutes deux par des poètes détenus, en marquant les ressemblances et les différences :situation, sentiments, expression, etc. Julien46509
LE PAON mariem46508
Le temps de vivre - Boris VIAN francois46504
Le temps de vivre - Boris VIAN Robert46503
« Pas d'oeuvres littéraires, a dit un critique contemporain, qui vieillissent aussi vite que les comédies ». D'où vient ce déclin rapide ? D'où vient aussi que certaines comédies y échappent et gardent, malgré les siècles, une étonnante jeunesse ? imad46502
Jean-Jacques ROUSSEAU, La nouvelle Héloïse, IVe partie - lettre 17. Camille46501
DE L'HORRIBLE DANGER DE LA LECTURE - Libelle diffusé par VOLTAIRE en 1765, en réponse à la condamnation du Dictionnaire philosophique k00armand46500
A l'aide d'un ou de plusieurs exemples précis de votre choix, empruntés à la littérature ou à toute autre forme d'expression artistique, vous direz les réflexions que vous inspirent ces propos d'André Gide : « Je crois que la valeur d'un écrivain est liée à la force révolutionnaire qui l'anime, ou plus exactement, à sa force d'opposition. Cette force existe aussi bien chez Bossuet, Chateaubriand, ou, de nos jours Claudel, que chez Molière, Voltaire, Hugo et tant d'autres... Un grand écrivain, un grand artiste est essentiellement anticonformiste. Il navigue à contre-courant. » Marie46499
LES USINES - Émile VERHAEREN, Villes tentaculaires Sgsg46498
Balzac, extrait de « l'Avant-Propos de la Comédie humaine » denis46497
Dans Les grenouilles (405 av. J.-C.), le comique grec Aristophane imagine un dialogue entre Euripide et Eschyle. Le premier reproche au second d'avoir dépeint dans un style emphatique des êtres qui ne sont pas vrais, parce qu'ils sont plus grands que nature. « Euripide. — Mais enfin, oui ou non, est-il inventé ce sujet que j'ai traité, celui de Phèdre 1 ? Eschyle.— Hélas non, il est réel ; mais le poète se doit de laisser dans l'ombre ce qui est mal, de ne pas le mettre en scène, de ne pas en faire apprendre les rôles. Si pour les petits enfants celui qui donne des leçons, c'est le maître d'école, pour les grands, ce sont les poètes. Notre devoir strict est de dire ce qui est bien. EuriPide.— Et quand tu amoncelles, toi, des mots grands comme des montagnes, c'est ça que tu appelles enseigner le bien ? Est-ce que tu n'aurais pas dû nous mettre à plus humaine école ? » ARISTOPHANE 1. Allusion à l'Hippolyte d'Euripide qui a fourni à Racine le sujet de Phèdre. Commenter et discuter les points de vue des deux écrivains. Asma46496
Hommage à la Vie - Jules Supervielle
Paul LANGEVIN, Préface de l'Évolution humaine. Chloee46494
Incipit de "Bel ami" de Maupassant Manon46493
TOCQUEVILLE: ces systèmes absolus Anissa46492
Les bêtes brutes - Descartes Alexis46491
Cournot et l'histoire Dominique46490
MERLEAU-PONTY: Il est inconcevable que ma liberté puisse être atténuée Marie0ange46489
ARISTOTE: le juste et l'équitable Antoine46488
QU'Y A-T-il DE SACRÉ? Seebastien46487
E. KANT: Etat et paix durable
Civilisation et renoncement aux instincts - FREUD Pierre0yves46484
A. KOYRÉ: Pour que la science naisse et se développe Paul46483
ROUSSEAU: Tant que les hommes se contentèrent de leurs cabanes rustiques Ben0hammamia46481
KARL MARX: Le travail est l'activité vitale propre au travailleur Coppens46480
L'HOMME SE RECONNAIT-IL MIEUX DANS LE TRAVAIL OU LE LOISIR ? k46478
« L'erreur n'est pas quelque chose d'indifférent, un simple manque ou défaut : elle résulte d'une perversion de la connaissance (elle fait partie de la catégorie du mal, du morbide). Si toute erreur était simplement fausse, c'est-à-dire dépourvue de vérité, elle serait sans danger. Font partie de cette catégorie certaines affirmations auxquelles on ferait trop d'honneur en les qualifiant d'erreurs. C'est que l'erreur a, elle aussi, quelque chose d'honorable, elle contient toujours une part de vérité, une vérité déformée, pervertie, et ce sont ces traits déformés, défigurés de la vérité primitive qu'on retrouve ou dont on sent vaguement la présence même dans l'erreur qui rendent l'erreur si épouvantablement dangereuse. » SCHELLING. frederic46477
NIETZSCHE, Par-delà le bien et le mal daniel46476
LUCRÈCE: Science et Vérité Julien46475
À PROPOS DE BACHELARD Marine46474
UN SAVOIR SUR L'HOMME PEUT-IL ÊTRE SÉPARE D'UN POUVOIR SUR LES HOMMES ? Jessica46470
ROUSSEAU: On croit m'embarrasser beaucoup en me demandant à quel point il faut borner le luxe. Mon sentiment est qu'il n'en faut point du tout. Tout est source de mal au-delà du nécessaire physique. La nature ne nous donne que trop de besoins ; et c'est au moins une très haute imprudence de les multiplier sans nécessité, et de mettre, ainsi, son âme dans une plus grande dépendance. Ce n'est pas sans raison que Socrate, regardant l'étalage d'une boutique se félicitait de n'avoir à faire de rien de tout cela. Il y a cent à parier contre un, que le premier qui porta des sabots était un homme punissable, à moins qu'il n'eût mal aux pieds. vicky46469
LUCRÈCE: Quant aux divers sons du langage, c'est la nature qui poussa les hommes à les émettre salif46468
KANT: En droit on ne devrait appeler art que la production par liberté eric46467
FREUD: Il y a peu à craindre pour la civilisation de la part des hommes cultivés et des travailleurs intellectuels Myriam46466
Biographie : Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre Eloeese46465
QU'EST-CE QUI DISTINGUE, DANS LA CONNAISSANCE DU VIVANT, LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE ? Diouf46462

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit