LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Tous les document publiés le : 2011-2-17


Titre du document Nom de l'auteur
roman faire rever jamal300694
L'eglise de la madeleine Lounsi
Voltaire Gab
Maupassant, Naturaliste ou simple écrivain innovateur. Retranscrit-il avec exactitude la réalité dans son roman Bel-Ami ? momop
L'Odyssée d'Homère minaykyra
Se sentir obligé est ce renoncer a sa liberté call-me-darling@live
bonheur mickel82000
Résumer cours Delruelle 1er bachelier droit ULG - Philosophie et étude du droit naturel GirlNumber13
Voltaire, Dictionnaire philosophique, article « Guerre » Amineleloveur
introduction MllexMaud
Eric Arthur Blair, George Orwell choupi8
L'art est-il une activité sérieuse? ptipierre44
Plan détaillé, acte 3 scène 1, Dom Juan India13
Les evolutions de la natation sportive Brian51711
Parfum exotique fml
Emile Zola naomigunther
juif kakoub
Vie de Gustave Flaubert Camilleguigui
Lecture analytique : Le savetier et le financier, La Fontaine ali.x
L'illusion comique LeadeChmbr
Expliquez et discutez cette déclaration de Paul Claudel : « L'art, imitation de la vie ? Mais aucun art n'a jamais fait cela! La tragédie classique en est aussi éloignée que possible. Le drame de Hugo également. »
Le quatrième chapitre des Deux Sources de la morale et de la religion s'intitule Mécanique et mystique. D'autre part un livre parut peu avant la guerre avec, comme titre, Machinisme et philosophie. Quelles idées vous inspire cette double opposition ?
Le daltonisme melissa407
V. Hugo, La Légende des Siècles : Le Petit Roi de Galice, III, v. 51 à v. 72.
NAISSANCE D'UNE AMITIÉ (ERNEST RENAN in Souvenirs d'Enfance et de Jeunesse)
Étudiez le personnage d'Oreste dans Andromaque de Racine, en essayant de montrer le travail et les intentions de l'auteur.
Vous expliquerez de façon suivie, en élucidant au passage les allusions qu'ils contiennent, les deux fragments suivants tirés de l'Épître à Boileau de Voltaire
La Bruyère écrit dans le chapitre De l'Homme : « Il est difficile de décider si l'irrésolution rend l'homme plus malheureux que méprisable; de même s'il y a toujours plus d'inconvénient à prendre un mauvais parti, qu'à n'en prendre aucun. » Quelles réflexions ce passage vous suggère-t-il ?
Commentez ce texte de Malebranche: Traité de la morale, chap. vi (6)
Booz ENDORMI (v. I - 24) (V. Hugo, Légende des Siècles.)
Lettre de Mme de Sévigné à sa fille, Mme de Grignan
« Le souvenir du bonheur n'est plus du bonheur. Le souvenir de la douleur est de la douleur encore ». (Lord BYRON)
Montherlant, a souligné « la concordance des mythes grecs avec la réalité la plus intime de l'âme » (Aux fontaines du désir: « Sans remède », 1927). Commentez cette réflexion en l'appliquant au personnage d'Ulysse.
Commentez cette maxime de La Rochefoucauld : « Nul ne mérite d'être loué de bonté, s'il n'a pas la force d'être méchant : toute autre bonté n'est le plus souvent qu'une paresse ou une impuissance de la volonté. ».
Mis en question par les théoriciens du « nouveau roman », le roman traditionnel se reconnaîtrait notamment (selon A. Robbe-Grillet, Pour un nouveau roman) par l'importance accordée au personnage. « Il doit posséder un caractère, un visage qui le reflète, un passé qui a modelé celui-ci et celui-là. Son caractère dicte ses actions, le fait réagir de façon déterminée à chaque événement... Il lui faut assez de particularité pour demeurer irremplaçable, et assez de généralité pour devenir universel... Le roman de personnages appartient bel et bien au passé, il caractérise une époque : celle qui marque l'apogée de l'individu. » Commentez, en vous appuyant sur l'étude d'un roman de Balzac, cette définition du personnage et l'affirmation selon laquelle le roman de personnages appartient au passé.
TOUT CE OUI EST NATUREL EST-IL NORMAL ?
PORTRAIT DU PERE GRANDET (Balzac, Eugénie Grandet, chap. I)
Montaigne écrit dans ses Essais (III, 9) : « Le voyager me semble un exercice profitable. L'âme y a une continuelle exercitation à remarquer les choses inconnues et nouvelles ; et je ne sache point meilleure école, comme j'ai dit souvent, à former la vie que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature. Le corps n'y est ni oisif, ni travaillé, et cette modérée agitation le met en haleine. » Après avoir caractérisé brièvement l'attitude de Montaigne, vous vous demanderez s'il est encore possible actuellement de retirer du voyage les profits et les plaisirs qui le réjouissaient, et comment — le cas échéant — on pourrait, encore de nos jours, voyager à la manière de Montaigne. enaees48377
A quelles conditions une oeuvre didactique peut-elle être poétique ?
TRÈS HUMBLE REMONTRANCE AUX INQUISITEURS D'ESPAGNE ET DE PORTUGAL (Montesquieu, Esprit des Lois, XXV , 13, de « Une juive de dix-huit ans, brûlée à Lisbonne au dernier autodafé » à « ... et portera la haine sur tout vos contemporains. »
L'esthétique de la Tentation de saint Antoine de Flaubert
Dans quelle mesure V. Hugo a-t-il appliqué dans Ruy Blas les principes de la Préface de Cromwell.
Dans une de ses pensées célèbres sur le Divertissement 139), Pascal écrit : « Les hommes qui sentent naturellement leur condition n'évitent rien tant que le repos; il n'y a rien qu'ils ne fassent pour chercher le trouble... Ils croient chercher sincèrement le repos, et ne cherchent en effet que l'agitation. ». Baudelaire dira plus tard dans Le Voyage : "Nous imitons, horreur ! la toupie et la boule / Dans leur valse et leurs bonds ; même dans nos sommeils / La Curiosité nous tourmente et nous roule / Comme un Ange cruel qui fouette des soleils. / Singulière fortune où le but se déplace, / Et n'étant nulle part, peut être n'importe où / Oit l'Homme, dont jamais l'espérance n'est lasse, / Pour trouver le repos court toujours comme un fou !". Après avoir évoqué à votre tour l'agitation de nos contemporains, vous examinerez ce que Pascal par sa pensée et Baudelaire par son art apportent d'original dans leur vision.
VALEUR ET LIMITE DE LA MÉTHODE OBJECTIVE EN PSYCHOLOGIE
Méthode de la dissertation juridique ampuissant63
Analyse fonctionnelle simo-kimo
UN SONNET DE RONSARD
A l'aide d'exemples précis tirés de l' École des Femmes, montrez comment Molière a renouvelé, en peignant Agnès, le caractère traditionnel de l'ingénue et lui a donné une réalité vivante, concrète, fondée sur l'observation de la nature féminine.
Mme de Staël écrit (De la Littérature): « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vie commune... mais le sublime de l'esprit, des sentiments et des actions doit son essor au besoin d'échapper aux bornes qui circonscrivent l'imagination. » Expliquer et discuter ce jugement en l'illustrant par des exemples.
On emploie beaucoup de nos jours l'expression « être présent au monde ». Que veut-on exprimer par-là ? Si vous pensez que c'est un mot d'ordre qui vaut la peine d'être suivi, quels sont les moyens qui vous sembleraient les meilleurs pour y parvenir? Et quelles sont les erreurs qu'il vous semblerait devoir éviter? Essayez d'en tirer quelques réflexions générales sur « l'humaine condition ».
PSYCHOLOGIE ET PÉDAGOGIE
Une nuit dans les déserts du Nouveau Monde (Chateaubriand, Génie du Christianisme, IIe partie, L.V, ch. 12)
Montrez que l'ensemble du théâtre de Molière justifie expérimentale ment la règle de conduite formulée par Philinte (Misanthrope, I, 1) : La parfaite raison fuit toute extrémité / Et veut que l'on soit sage avec sobriété.
Dans la scène 3 de l'acte III de Lorenzaccio, Musset prête à son héros, la boutade suivante : « Prends garde à toi, Philippe; tu as pensé au bonheur de l'humanité. » Que signifie un tel avertissement ? N'est-il pas discutable ?
A l'aide d'exemples tirés du Père Goriot, vous montrerez en quoi consiste le pessimisme de Balzac.
DIDEROT, Le Neveu de Rameau: Après avoir dit de son oncle qu'il ne pense qu'à lui-même le Neveu de Rameau...
Sincérité, franchise, loyauté, droiture
L'oiseau et la poésie lachelle831
En étudiant les scènes de Britannicus dans lesquelles parait Narcisse, vous montrerez par quel travail de création psychologique et dramatique Racine, en modifiant ses sources, a inventé l'un des personnages essentiels de sa pièce.
Le sentiment de la nature et le paysage dans les Rêveries de Rousseau.
Après avoir relu le chapitre VIII de la Lettre à l' Académie, de Fénelon, vous commenterez ce jugement qui y est inséré : « Un excellent historien est peut-être encore plus rare qu'un grand poète.
Après avoir choisi un des thèmes lyriques traités par les quatre grands poètes romantiques, vous montrerez comment chacun d'eux y a imprimé sa personnalité.
Quel profit intellectuel et quel plaisir artistique avez-vous retirés de la lecture des Essais de Montaigne ?
Un penseur contemporain a dit que « tout fait est déjà théorie ». Que faut-il penser de cette réflexion ?
La conquête de la Lune
Charles Baudelaire « L’ennemi » (commentaire composé) verohe
EMILE CARASSUS, Le Snobisme et les Lettres françaises Leo48348
En recherchant dans le Père Goriot les traits communs aux trois ou quatre protagonistes, vous définirez ce qu'on appelle un personnage balzacien.
BALZAC, Le Père Goriot, fin (commentaire)
Introduction BAYARD didi27
Les différentes fonctions de la comédie dans Tartuffe de Molière
On a souvent signalé dans les comédies de Molière un arrière-goût d'amertume. La comédie de Tartuffe vous paraît-elle justifier cette vue ?
On connaît l'exclamation de Hugo dans la Préface des Contemplations, en réponse à ceux qui reprochaient aux Romantiques leur « égocentrisme » : Ah! insensé qui crois que je ne suis pas toi ! Commenter ce mot en faisant ressortir la portée générale des « confidences » romantiques.
Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau. » Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours, ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » Commenter et discuter ces deux affirmations apparemment contradictoires.
FAUT-IL SE DÉFIER DES ÉMOTIONS ?
Thierry Horguelin: La Nuit Sans Fin leslie757
LA FONTAINE : Les Obsèques de la Lionne (VIII, 14) - (vers 33-55).
Henry Le Châtelier
La pédofaune du sol jerjer02
Poème à Lou de Guillaume Apollinaire Sabine34318
L'art de persuader dans l'Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre.
Expliquez et commentez ce jugement de Thierry Maulnier sur le personnage tragique :« Ces héros sont vraiment des héros, séparés des hommes par la même vénération qui les rend familiers aux hommes, accessibles seulement par l'étrange culte tragique. Ils n'ont jamais fait partie de la véritable cité humaine. Affranchis des travaux de la vie, de ses contraintes et de ses servitudes, doués d'une liberté extraordinaire, ils n'ont rien de commun avec le spectateur; ils ne sont liés à lui que par d'innombrables contacts et une longue connaissance. Le bord de la scène est le seuil interdit d'une humanité fictive, réduite à l'essentiel de sa nature et de son malheur, qui ne demande rien au spectateur qu'un tribut habituel, immémorial, de pitié, d'horreur, ou d'admiration. »
Dans un des Dialogues des morts anciens avec les modernes publiés par Fontenelle en 1684, un physicien, après avoir raconté une anecdote qui montre le danger des idées reçues, conclut que, « pour trouver la vérité, il faut tourner le dos à la multitude, et que les opinions communes sont la règle des opinions saines, pourvu qu'on les prenne à contre sens ». Vous expliquerez cette pensée et vous vous demanderez dans quelle mesure elle annonce, par le sens comme par le ton, l'esprit philosophique du XVIIIe siècle. Vous direz brièvement ce que vous pensez de la méthode suggérée par Fontenelle pour atteindre la vérité.
Dans quelle mesure cette parole est-elle vraie : « L'homme n'est que ce qu'il devient» ?
Dans son livre sur Racine, Thierry Maulnier écrit : « Dans des tragédies impitoyables et sauvages, les femmes de Racine sont ce qu'il y a de plus sauvage et de plus impitoyable... » Selon lui, elles l'emportent sur les hommes non seulement « en ardeur, en sensualité, en amoralité, en courage meurtrier et en lucidité, mais encore en poésie. Presque tout ce qui est poétique chez Racine, dans le langage de la passion, est dans la bouche des femmes. » Étudiez le personnage d'Hermione en appliquant les termes de ce jugement à des passages précis d'Andromaque.
Le XVIIe siècle avait condamné dans Dom Juan de Molière une pièce « où la gloire de Dieu est ouvertement attaquée, où la foi est exposée aux insultes d'un bouffon qui fait commerce de ses mystères et qui en prostitue la sainteté, où un athée, foudroyé en apparence, foudroie en effet et renverse tous les fondements de la religion. » (Observations... du sieur de Rochemont, 1665). On a soutenu, depuis, que Dom Juan était une pièce profondément chrétienne : vous vous attacherez à montrer ce qui lui confère ce caractère.
Baudelaire, Recueillement
Opposant à l'enthousiasme de la jeunesse les fréquents renoncements de l'âge mûr, Gide écrit dans son Journal (p. 711) : « Je crois vraie, tragiquement vraie, cette phrase d'Alfred de Vigny, souvent citée, qui paraît simple seulement lorsqu'on la cite sans la comprendre : « Une belle vie, c'est une pensée de jeunesse réalisée dans l'âge mûr. » Commenter et discuter.
Analysez le contenu et commentez les idées essentielles de cette page célèbre de Voltaire : PRIÈRE A DIEU

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit