LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Tous les document publiés le : 2013-10-30


Titre du document Nom de l'auteur
discussion sur Apollinaire 22davidpoilaubid-217
-- Dacor, on sait jamais.
la prend par le bras et, sans mot dire, d'une poigne solide, lui fait faire demi-tour.
-- Est-il bête, dit doucement Marceline.
tour Eiffel.
drôlement mal élevée.
Gridoux.
amoché.
qu'il croquerait bien quelque chose ?
semble friser l'injure.
-- Au revoir tout le monde, qu'elle crie par la portière, et merci pour la bonne... et merci pour l'ec... Mais on n'entend pas le reste.
-- Oui.
-- Mais non !
-- Tu veux qu'on s'arrête pour prendre l'apéro ?
la bouteille et deux verres.
Marceline puisse m'admirer, elle aussi.
trônait et pérorait l'enfant Zazie.
XIV Le bahut s'emplit et Charles démarra.
invitée, juste un doigt pour elle.
Et il raccroche.
-- Tordez-y donc les parties viriles, dit la veuve Mouaque, ça lui apprendra à vivre.
Du haut de l'escalier, on apercevait des petites boules glisser alertement sur des tapis verts et, d'autres plus légères, zébrer le brouillard qui s'élevait des demis de bière et des bretelles humides.
XII Trouscaillon et la veuve Mouaque avaient déjà fait un bout de chemin lentement côte à côte mais droit devant eux et de plus en silence, lorsqu'ils s'aperçurent qu'ils marchaient côte à côte lentement mais droit devant eux et de plus en silence.
-- Regarde.
Charles effectivement attendait en lisant dans une feuille hebdomadaire la chronique des coeurs saignants.
XI À la terrasse du Café des Deux Palais, Gabriel, vidant sa cinquième grenadine, pérorait devant une assemblée dont l'attention semblait d'autant plus grande que la francophonie y était plus dispersée.
discours du flicmane.
gauche, et puis ensuite à droite, et puis lorsque vous
-- Et moi, dit le sergent de ville, comment vas-tu t'y prendre pour m'avoir ?
Et à Zazie : -- Tu n'as rien deviné du tout.
-- Tu sais ce que c'est ?
commachin, on peut plus rien faire de ce qu'on veut.
-- Ah !
seule de ses paroles.
-- Oui, dit Gridoux, c'est ça, vott nom.
I Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé.
Il bouge pas et se contente de regarder son interlocuteur.
VII Gridoux déjeunait sur place, ça lui évitait de rater un client, s'il s'en présentait un ; il est vrai qu'à cette heure-là il n'en survenait jamais.
Rendu nerveux par les événements, il n'arrive pas à remplir les verres, sa main tremble, il en fout à côté des flaques brunâtres qui émettent des pseudopodes qui vont s'en allant souiller le bar en bois depuis l'occupation.
Elle ouvrit la porte et, d'une voix forte et claire, prononça les mots suivants : -- Alors, tonton Gabriel, comment trouves-tu mes bloudjinnzes ?
Gabriel baisse modestement les yeux.
-- Moi, madame, répondit le type avec amertume (au cinéma on fait pas mieux, se disait Zazie), moi ?
V Ltipstu et Zazie reprit son discours en ces termes : -- Papa, il était donc tout seul à la maison, tout seul qu'il attendait, il attendait rien de spécial, il attendait tout de même, et il était tout seul, ou plutôt il se croyait tout seul, attendez, vous allez comprendre.
portée de Zazie.
mit à considérer gravement la foule qui, de l'autre côté de la chaussée, se canalisait entre deux rangées d'éventaires.
-- Et vous, réplique Gridoux, dans quoi est-ce que vous vous mettez pour qu'on vous admire ?
    « Ma mère était mercière et mon père mercier.
partisan de la clémence, et ils invitent véhémentement la Convention à la violence.
  II   Le mitrailleur de Lyon   1793 L'un des feuillets les plus sanglants du livre de la Révolution française, la révolte de Lyon, est justement l'un de ceux dont on parle le moins souvent.
habitudes de celui-ci, ses principes, ses sentiments, ses actions, tout doit être nouveau.
s'agit-il de les prévenir, non de les convaincre ; et, avec cette hardiesse foudroyante, avec cette effronterie qui, ans ces moments-là, lui donne presque une apparence de grandeur, il n'attend pas que l'explosion se produise, ais il la devance en prenant lui-même l'offensive.
pas se montrer trop tôt, il ne faut pas se lier trop vite, il faut d'abord laisser les autres s'user et se déconsidérer !
Provinz (province en allemand).
Pour envelopper aux yeux du public ce brutal renvoi de Fouché, on offre pour la forme au ministre congédié un petit emploi.
ministre de Napoléon mis en accusation et proscrit, mais comme ministre du roi, envoyant à la mort ou en exil tous ses camarades, - comme bourreau.
qu'un chef élu du peuple vend son pays pour un
« Cet homme se moque-t-il de nous ?
plus de véhémence contre les fauteurs de désordre que contre l'ancien régime.
recevait à ses pieds les princes de l'Europe et substituait au despotisme de la noblesse un despotisme nouveau, elui (plus dur encore) du génie.
mesure.
grande politesse et avec empressement ses envoyés et, tout d'un
eux qui ont été les véritables camarades de son élévation ; ils sont restés dans leurs châteaux ou bien sont avec le roi ; dans le cas le plus favorable ils sont neutres, et le plus souvent même ils sont hostiles.
facile que ça d'arrêter un homme qui a échappé à un Robespierre, à un décret de la Convention, et à un Napoléon.
l'empire, et pour l'engager à venir au secours de l'empereur avec une armée.
a été le plus tendrement fidèle à son laideron de
apaisée ; la foudre n'a fait que secouer les nerfs de Fouché, sans l'atteindre jusqu'à la moelle.
machinerie pour que les engrenages ne fonctionnent plus et que dans les mains de son successeur, qui ne se oute de rien, le mouvement s'arrête complètement.
créatures vont s'empresser de proposer le bannissement ou bien une autre mesure infamante.
  I   La montée vers l'autorité   1759-1793 Le 31 mai, Joseph Fouché - que nous sommes loin encore du duché d'Otrante !
  VI   La lutte contre l'Empereur   1810 Un grand exemple gâte ou exalte toujours toute une génération.
moment où l'on place cet homme (tout comme à Lyon et, plus tard, à Paris, après la chute de Napoléon) devant ne mission véritablement historique et digne de son talent, il s'en acquitte magistralement.
Aussi essaient-ils de protester publiquement et ils décident, puisque la parole leur est enlevée, de se livrer à une pantomime politique, à un véritable coup de théâtre, c'est-à-dire de s'unir ostensiblement.
en 1800, il a vaincu avec trente mille hommes ; cinq années plus tard, il met en campagne trois cent mille ommes et, après cinq nouvelles années, il extrait du pays fatigué de la guerre et saigné à blanc presque un million de soldats.
est chargé de procéder à des arrestations qu'il n'approuve pas, il sait au préalable avertir doucement les ntéressés, ou bien, s'il est obligé de punir, il souligne partout le fait que cela a lieu expressément sur l'ordre de 'empereur, et non pas d'après son désir.
  V   Ministre de l'Empereur   1804-1811 En 1802, Joseph Fouché, ou plutôt Son Excellence le Sénateur Joseph Fouché, sur le désir doucement atégorique du Premier Consul, se retire dans la vie privée, d'où il était sorti il y a dix ans.
comme ce triomphe est petit par rapport à ceux de Bonaparte dans les deux dernières années du Consulat !
général Desaix, avec le génie de l'intuition militaire, est venu au secours de Bonaparte et a transformé la défaite en triomphe.
Chambre basse, du Conseil des Cinq Cents, à Saint-Cloud, où il n'y a pas de bataillons d'ouvriers, d'opinion publique, de « peuple », mais seulement un beau parc que l'on peut fermer hermétiquement avec deux compagnies de grenadiers.
jaloux comme un tigre.
  Préface Joseph Fouché, l'un des hommes les plus puissants de son époque et l'un des plus remarquables de tous les temps, a trouvé peu d'amour auprès de ses contemporains et encore moins de justice auprès de la postérité.
maître et empereur ; il a corrompu le cuisinier du roi Louis XVIII, à Hartwell, en Angleterre.
leurs minces manteaux ; ils seront battus dans les plaines d'Italie ; mais l'important, c'est que la société ouché-Hinguerlot, et probablement aussi Barras lui-même, en retire de gras profits.
  IV   Ministre du Directoire et du Consulat   1799-1802 Quelqu'un a-t-il déjà composé un
devenue lâche et, avec l'aide de leurs poings, briser la puissance de celle-ci ?
instant, comme il le fera mille fois, un double jeu ?
Thermidor et ils oublient Fouché.
tendu a marqué comme impur en pleine Assemblée nationale, s'insinue dans le sanctuaire, dans le saint des aints de la Révolution, au Club des Jacobins, et y obtient par ses intrigues la plus haute dignité qui puisse être onférée à un patriote !
ouvertement dans la bataille des mots et des idées, n'aiment plus à présent se prononcer.
hésitant que la guillotine (dont il a prétendu dans ses factums qu'elle travaille trop lentement) exerce son office : out au plus deux ou trois misérables têtes par jour, ce qui est véritablement une bagatelle, en comparaison des récédentes fêtes nationales de la plaine des Brotteaux.
épargnées à l'humanité.
  Le Mot de l'éditeur Fouché Joseph Fouché (1759-1820) est l'une les figures les plus énigmatiques de son temps.
Vie politique Sassou-217723
Geologie - Les fumeur noirs sisou5757-217725
tout vacilla et tourna devant moi, et je m'effondrai juste devant son lit... comme... comme un amok à la fin de sa course s'abat, les nerfs rompus, sans connaissance.
cadavre déjà, sans force et délirante... nous la transportâmes dans
terrible secret... et elle valsait... en quelques secondes, mon angoisse, mon désir, mon admiration rendirent ma passion plus forte que jamais.
faut que je la rejoigne avant qu'elle ait atteint son automobile... il faut que je lui parle.
perdre du temps en examens.
dans la caisse de l'hôpital, et lorsque la chose fut découverte, le diable se déchaîna.
Je ne saurais dire combien étrange et sinistre à la fois était ce voisinage muet, dans l'obscurité, tout près de uelqu'un que l'on ne voyait pas.
Ouvre-toi, monde souterrain des passions {3}  !
{1} Voir le sonnet qui précède le livre de nouvelles Verwirrung der Gefühle.
très peu, tout à fait peu... c'est-à-dire que je l'avais déjà préparé, mais je voulais qu'elle vînt encore une fois... ncore une fois me supplier... oui, que disais-je ?
était brûlée, rendue rauque par le tabac et la bière.
l'an, pour une chère défunte.
car cet anniversaire, je le célèbre toujours comme une fête.
  Mon enfant est mort hier, - c'était aussi ton enfant.
Mais pourquoi te raconter tout cela, ce fanatisme furieux se déchaînant contre moi-même, ce fanatisme si ragiquement désespéré d'une enfant abandonnée ?
toute employée de magasin qui te vend quelque chose, à
LETTRE D'UNE INCONNUE {20} R..., le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin après une excursion de trois jours dans la ontagne.
Préface à la première édition française L'effort est remarquable en France, depuis la fin de la guerre, pour connaître l'art étranger.
Les grandes decouvertes baloo1808-217721
Le capitalisme apparait-il avec la révolution industrielle? Nicma-217719
Haute Cour de justice, juridiction française, composée de parlementaires.
Hasdrubal Barca.
Haute-Garonne.
Traumatismes profonds pour les générations d'hommes qui en furent les acteurs et les victimes, les guerres mondiales resteront comme les événements les plus marquants du XXe siècle.
Guillaume.
Dans toutes les civilisations et à tous les âges de l'humanité, l'habitat s'est diversifié en fonction de l'environnement, du degré de développement technique et des traditions socioculturelles.
grotte.
Habsbourg.
guitare.
gymnastique.
guerre.
Hambourg.
Hawaii (îles).
Hanse.
hélice.
guerre froide.
Haïti.
Guatemala.
Hanovre.
Haydn.
Hauts-de-Seine (92).
Guyane (973).
habillement.
Guadeloupe.
gymnospermes.
Guinée.
Haendel ou Händel Georg Friedrich, 1685-1759, né à Halle, compositeur allemand, naturalisé anglais.
Haendel ou Händel Georg Friedrich, 1685-1759, né à Halle, compositeur allemand, naturalisé anglais.
hélicoptère.
Haakon.
Harald.
Hainaut.
Burkina Faso.
Hegel Georg Wilhelm Friedrich, 1770-1831, né à Stuttgart, philosophe allemand.
harmonie.
Hals Frans, vers 1581-1666, né à Anvers, peintre hollandais.
haut fourneau.

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit