LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Locke: loi et interet Amphitryon 38 (JEAN GiRAuDoux) >>


Partager

Arendt: liberté et politique.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Arendt: liberté et politique.



Publié le : 18/10/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Arendt: liberté et politique.
Zoom

• Dans une première partie (du début à « non dans le commerce avec nous-même «), Arendt pose une hypothèse philosophique : il n'y a pas de liberté intérieure sans liberté extérieure, c'est-à-dire sans expérience avec le monde et autrui.

• Dans une deuxième partie (de « Avant de devenir un attribut « à « des nécessités de la vie «), l'auteur analyse l'histoire de la liberté pour établir que l'homme a gagné sa liberté en se libérant « des nécessités de la vie «.



« Il semble qu'on puisse affirmer que l'homme ne saurait rien de la liberté intérieure s'il n'avait d'abord expérimenté une liberté qui soit une réalité tangible dans le monde. Nous prenons conscience d'abord de la liberté ou de son contraire dans notre commerce avec d'autres, non dans le commerce avec nous-même. Avant de devenir un attribut de la pensée ou une qualité de la volonté, la liberté a été comprise comme le statut de l'homme libre, qui lui permettrait de se déplacer, de sortir de son foyer, d'aller dans le monde et de rencontrer d'autres gens en actes et en paroles. Il est clair que cette liberté était précédée par la  libération: pour être libre, l'homme doit s'être libéré des nécessités de la vie. Mais le statut d'homme libre ne découlait pas automatiquement de l'acte de libération. Être libre exigeait, outre la simple libération, la compagnie d'autres hommes, dont la situation était la même, et demandait un espace public commun où les rencontrer - un homme politiquement organisé, en d'autres termes, où chacun des hommes libres pût s'insérer par la parole et par l'action. «

Hannah Arendt, La Crise de la culture.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1946 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Arendt: liberté et politique." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit