LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< VOLNEY C.F., pseudonyme de Constantin Françoi ... Grand oral du bac : La sexualité >>


Partager

Grand oral du bac : La bioéthique

Philosophie

Aperçu du corrigé : Grand oral du bac : La bioéthique



Publié le : 12/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Grand oral du bac : La bioéthique
Zoom

L\'URGENCE D\'UNE ETHIQUE BIOMEDICALE

Au début du xxe siècle, les règles qui régissaient la pratique de la médecine en Europe reposaient sur les principes énoncés dans le serment d\'Hippocrate (IVe siècle avant J.-C.) et dans la Déclaration des Droits de l’Homme (1789) tout en étant très imprégnées de la morale judéo-chrétienne. Ces principes dissociaient le bien du mal dans la pratique de la médecine, créant ainsi la première éthique (du grec : êthikos, moral) médicale. Avec l\'explosion des découvertes techniques et théoriques en biologie et en médecine, soit en l’espace de 50 ans, le champ des possibles s\'est considérablement élargi. Alors que les médecins du XIXe siècle recherchaient essentiellement des médicaments pour soulager les symptômes, les scientifiques d\'aujourd\'hui peuvent créer des embryons in vitro, diagnostiquer des maladies génétiques, réaliser des transplantations d\'organes, etc. Jour après jour, de nouvelles prouesses techniques sont réalisées, obligeant la société à faire face à des interrogations auxquelles elle n\'était pas préparée. La bioéthique est un domaine pluridisciplinaire qui étudie ces problèmes moraux suscités par l’emploi des nouvelles techniques biomédicales telles que la procréation médicalement assistée, l’euthanasie, les dons d\'organe et l\'expérimentation animale, y compris sur l\'être humain (clonage).

QUELQUES INSITUTIONS

La bioéthique repose sur des règles, définies par différentes institutions.

En 1983, François Mitterand crée le Comité Consultatif National d\'Éthique (CCNE) chargé d\'émettre des avis sur les problématiques bioéthiques. Ce conseil réunit des

scientifiques, des juristes, des sociologues et des représentants religieux. En 1994, le Parlement français vote les premières lois de bioéthique. Elles interdisent et

limitent certaines pratiques comme la manipulation de cellules embryonnaires humaines. Ces lois ont été révisées et assouplies en août 2004. Parallèlement, l’Ordre des Médecins veille au respect des principes fondamentaux de la pratique de la médecine. Il comprend des conseillers élus qui se réfèrent à un Code de Déontologie Médicale bien précis. Plus spécifiquement l\'Agence de Biomédecine, créée en 2004, évalue les protocoles de recherche aux niveaux scientifiques et éthiques. Elle regroupe l\'Établissement Français des Greffes (EFG) et l\'Agence pour la Procréation, l\'Embryologie et la Génétique Humaines (APEGH). Finalement, au niveau local, au sein des institutions hospitalo-universitaires, des conseils de médecins, de différentes disciplines, se réunissent pour évaluer des dossiers médicaux. Leurs décisions prennent en compte les lois françaises, les avis des différents comités nationaux, la situation et le dossier médical des patients examinés.

LE GÉNOME HUMAIN

Un des principes fondamentaux de la pratique médicale repose sur le respect du secret médical. Le dossier d\'un patient est confidentiel et ne peut en aucun cas être consulté librement Cela vise ainsi à interdire toute attitude qui conduirait à discriminer un individu sur le seul critère de son état de santé. Aujourd\'hui, les travaux sur le

décryptage du génome humain (technique de lecture de l\'ensemble des gènes humains) et sur l\'identification de gènes de prédisposition à certaines maladies (tels que diabète, cancers ou maladies cardiovasculaires) ont posé de nouveaux problèmes éthiques. La lecture de nos gènes pourrait




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2870 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Grand oral du bac : La bioéthique" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit