LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< FREUD: Les idées religieuses, J.-J. ROUSSEAU,Du contrat social. «Céder à la ... >>


Partager

KIERKEGAARD et le sérieux

Philosophie

Aperçu du corrigé : KIERKEGAARD et le sérieux



Publié le : 24/3/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
KIERKEGAARD et le sérieux
Zoom

Seul le présent compte, l\'avenir est annihilé comme source d\'inquiétude, en ce sens il y a «lâcheté» car la conscience, conduite à valoriser l\'instant et à le considérer comme seule réalité digne d\'intérêt, est réduite à l’inconscience. La vie n\'a aucun but au-delà d\'elle-même. Il s\'agit \'de vivre la vie comme elle vient, au jour le jour, sans durer, sans projet, sans attente. Mais est-ce vivre ?



«Le sérieux comprend que si la mort estime nuit, la vie est le jour, que si l\'on ne peut travailler la nuit, on peut agir le jour, et comme le mot bref de la mort, l\'appel concis, mais stimulant de la vie, c\'est : aujourd\'hui même. Car la mort envisagée dans le sérieux est une source d\'énergie comme nulle autre ; elle rend vigilant comme rien d\'autre. La mort incite l\'homme charnel à dire : «Mangeons et buvons, car demain, nous mourrons.» Mais c\'est là le lâche désir de vivre de la sensualité, ce méprisable ordre de choses où l\'on vit pour manger et boire,.et où l\'on ne mange ni ne boit pour vivre. L\'idée de la mort amène. peut-être l\'esprit plus profond à un sentiment d\'impuissance où il succombe sans aucun ressort ; mais à l\'homme animé de sérieux, la pensée de la mort donne l\'exacte vitesse à observer dans la vie, et elle lui indique le but où diriger sa course. Et nul arc ne saurait être tendu ni communiquer à la flèche ,sa vitesse comme la pensée de la mort stimule le vivant dont le sérieux tend l\'énergie. Alors le sérieux s\'empare de l\'actuel aujourd\'hui même ; il ne dédaigne aucune tâche comme insignifiante; il n\'écarte aucun moment comme trop court.»  KIERKEGAARD.


l. Nous venons de voir que ces attitudes, qui dénotent un mépris ,pour la vie, sont des tentatives pour oublier le sentiment de notre impuissance. En revanche, «Le sérieux comprend que si la mort est une nuit, la vie est le jour.

On peut envisager une valorisation de la vie par la mort, comme l\'ombre est ce qui met en valeur la lumière, en montre l\'éclat. La nuit, temps de repos, s\'oppose au jour, temps d\'activité intense, «si l\'on ne peut travailler la nuit, on peut agir le jour». Si on accepte de se laisser pénétrer par l\'idée de la mort avec sérieux, gravité, on peut découvrir que la mort en nous montrant que tout est provisoire,



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2835 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "KIERKEGAARD et le sérieux" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit