LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La naissance du langage : du signe au mot >>


Partager

Le langage et la pensée

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le langage et la pensée



Publié le : 14/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le langage et la pensée
Zoom

capables de comparer des symboles entre eux, et avec leur signification, de façon à déterminer qu\'ils étaient synonymes (= componement métalinguistique). L\'interprétation de ces résultats fait l\'objet actuellement d\'importantes polémiques. Pour certains n\'ont été mis au jour que des componements élémentaires, et l\'on parviendra rapidement à des limitations qui montreront que les primates supérieurs sont incapables d\'un véritable componement linguistique. Pour les autres, ces phénomènes soulèvent le problème de fond de comprendre pourquoi, si les primates peuvent manipuler un langage dont les caractéristiques sont proches du langage humain, on n\'a jamais rencontré de groupes de primates qui aient développé un tel langage. Cela semble indiquer qu\'il y a peut-être derrière le développement du langage humain des phénomènes complexes de rappon à l\'environnement et de constitution des groupes. Que les primates ne parlent pas tiendrait moins à la biologie qu\'à l\'histoire.




L\'hypothèse de Sapir-Whorf

 

Si la pensée est indépendante du langage, elle doit êtte la même quelle que soit la langue que l\'on parle. Plus généralement, si la pensée correspond à des éléments déterminés du réel, alors elle est indépendante du langage. Ces hypothèses de base n\'ont été que récemment remises en question. Le linguiste suisse F. de Saussure pensait au début de ce siècle que la valeur des éléments linguistiques ne se détermine qu\'en contexte, par opposition. Autrement dit, la signification d\'un mot n\'est pas une entité qui préexiste au langage, elle change selon que de nouveaux mots entrent dans la langue. Saussure traduisait cela en disant que le langage découpe le continuum de la pensée. Cette idée était féconde pour poursuivre l\'étude de la structuration du vocabulaire en champs : elle avait des conséquences philosophiques peu claires. Pour la tradition le langage est arbitraire en ce sens que des sons différents (\"bred\", \"brot\", \"pain\", \"pano\", \"panus\", etc ...) servent de signe au même fragment du réel, qui peut même co^pondre à des idées identiques. Avec Saussure l\'arbitraire linguistique prend un sens autrement plus profond : se sont les significations elles-mêmes qui sont arbitraires.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4836 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le langage et la pensée" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit