LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le personnage de SKVOZNIK-DMOUKHANOVSKY Antoi ... SLY Christopher. Personnage du prologue de la ... >>


Partager

LIBERTÉS ET CONTRAINTES (cours de philosophie)

Philosophie

Aperçu du corrigé : LIBERTÉS ET CONTRAINTES (cours de philosophie)



Publié le : 10/7/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
LIBERTÉS ET CONTRAINTES (cours de philosophie)
Zoom

LIBERTÉS ET CONTRAINTES

Expérimenter l’idée de liberté :

 

A mesure que l’on prend conscience de soi, on s\'efforce d’exprimer ce que l’on ressent d\'unique. Ce n\'est pas là une chose aisée. Loin de là. Car ce que l’on ressent d’unique, nous avons du mal à l’exprimer : il s’agit le plus souvent de noire liberté. On est peut-être libre d’aller rejoindre un ami, libre d\'y renoncer, libre de signer un contrai, libre de le rompre, libre d’assister à un cours, libre de s’absenter, libre de vivre à ma guise, libre de me déguiser, libre de lire un livre et libre de délirer. Libre d\'emblée, libre malgré, el libre avanl loul. car est libre pour nous ce qui ne rencontre pas d’obslacles, ce qui se meul sans enlraves el s’émeul sans pression : tout ce qui exclu! les contraintes.

 

Or cette apparente liberté de mouvement et d’action dissimule le pressentiment d’une insidieuse contrainte. Ma liberté ne trouve à s’affirmer qu’à partir d’un sentiment d’une aliénation profonde que l’on peut exprimer ainsi :

 

le sentiment de certaines limites infranchissables imposées à mon désir de vivre selon mon propre désir.

 

le sentiment de noire indisponibililé foncière, à l\'égard de l’autre, à l\'égard du monde el à l\'égard de soi-même.

 

le sentiment d’un manque qui m\'oppresse el m\'opprime.

 

le sentiment d\'un ordre, situé en dehors de moi, d\'un ordre qui n\'esl ni (oui à fait rationnel, ni loul à fait irrationnel.

 

le senlimenl d\'une communication toujours partielle el partiale imparfaite et insatisfaite.

 

le senlimenl d\'êlre le jouet d’un destin qui me passe el me surpasse

 

enfin le senlimenl de l’insuffisance radicale des réponses fournies à mes questions.

 

Ce sentiment équivoque et multiple est enraciné en moi. il constitue l’expérience privilégiée de ma liberté. Ce n’est pas un obstacle à ma liberté, mais tout ce qui me motive et me pousse à m’accomplir en dépil de mon impuissance et contre elle.

 

Il ne s’agii pas pour moi de me détourner du vrai problème pour recouvrer une apparence de liberté, mais de me libérer pour ma liberté.

 

De cette liberté, je ne peux qu’évoquer sa complexité déconcertante. Si je ne peux la définir, ce qui reviendrait à avoir prise sur elle, il m’est possible cependant de penser à elle en elle.

 

Et à partir d’elle questionner : \"qu’en est-il de ma liberté ?” Est-elle ou non l’absence des contraintes ? Quelle est le sens de cette exclusion ?

 

La liberté conçue comme absence de contraintes constitue la définition même de la liberté (son sens primitif).

 

Il s’agit de la définition dite “négative” de la liberté : car elle ne dit pas ce qu’est la liberté mais tout ce qu’elle n’esl pas. Elle ne se prononce pas sur le contenu positif et effectif de la liberté mais désigne ce qu’elle semble exclure (à savoir les contraintes).

 

Il est vrai que nous représentons la liberté comme ce qui ne rencontre aucun obs-




Approches possibles de la liberté :

La liberté peut s’entendre de trois manières :

 

a - comme une impasse devant les contraintes :

 

impasse devant le destin

 

impasse devant la grâce

 

impasse devant les déterminismes.

 

b - comme un dépassement des contraintes :

 

dépassement de l’être vers le vouloir-être

 

dépassement de l’être vers le devoir-être

 

dépassement vers le pouvoir-être.

 

c - comme un passage sans contraintes :

 

passage du voile au dévoilement.



Les contraintes susceptibles d’entraver la liberté :

 

la contrainte physique : tout ce qui entrave notre liberté de mouvement et gêne l’exercice de notre activité organique.

 

la contrainte psychologique : l\'inconscient, l’impulsion, la pulsion peuvent compromettre le sens de nos actes (lorsqu’on agit conformément à des raisons qu’on ignore par exemple)

 

la contrainte morale : le devoir et l’obligation peuvent restreindre notre désir de liberté

 

la contrainte sociale et politique :

 

les limites juridiques et politiques qui s’exercent contre notre pouvoir d’action.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2833 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LIBERTÉS ET CONTRAINTES (cours de philosophie)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit