Marx et le travail

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Marx et le travail

Philosophie

Aperçu du corrigé : Marx et le travail



Publié le : 26/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Marx et le travail
Zoom

apporte à son travail une cohérence d’ensemble dépassant parfois les limites de ce texte particulier, mais utile et bien venue en l’occurrence.

L’introduction expose brièvement et avec netteté l’essentiel de la thématique : l’opposition qualitative entre l\'activité animale et le travail humain, qui restera au centre de l’analyse jusqu’à la fin du devoir.

Le corps de l’étude est constitué par l’examen attentif de la démarche de Marx dans ce texte : on passe du constat d’une « ressemblance » apparente entre l’homme et l’animal au sein du rapport avec la nature - tous deux sont déterminés naturellement à agir en elle et sur elle, à y exercer une activité et à y construire - à celui d’une différence essentielle, qui réside dans la faculté que détient l’homme seul de concevoir à l\'avance l\'image de son action sur la nature. Cette faculté de prévoir, de se représenter avant l’action ses fins et les moyens à mettre en œuvre, cette faculté de projétation est donc ce qui constitue l’élément profondément différenciateur à partir duquel peut être pensée la spécificité du rapport entre l’homme et la nature.

La conclusion opère une sorte d’élargissement vers des thèmes liés à l’œuvre de Marx et ouvrant sur l’actualité, ce qui est excellent.

Une ébauche de réflexion sur le machinisme, qui cadre parfaitement avec le thème central de ce texte et la pensée de Marx, assure à ce travail une ouverture intéressante sur la modernité.




Dégagez l’intérêt philosophique de ce texte à partir de son étude ordonnée :

« Le travail est de prime abord un acte qui se passe entre l’homme et la nature. L’homme y joue lui-même vis-à-vis de la nature le rôle d’une puissance naturelle. Les forces dont son corps est doué, bras et jambes, tête et mains, il les met en mouvement, afin de s’assimiler des matières en leur donnant une forme utile à sa vie... Nous ne nous arrêterons pas à cet état primordial du travail où il n’a pas encore dépouillé son mode purement instinctif. Notre point de départ, c’est le travail sous une forme qui appartient exclusivement à l’homme. Une araignée fait des opérations qui ressemblent à celles du tisserand, et l’abeille confond par la structure de ses cellules de cire l’habileté de plus d’un architecte. Mais ce qui distingue dès l’abord le plus mauvais architecte de l’abeille la plus experte, c’est qu’il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. Le résultat auquel le travail aboutit préexiste idéalement dans l’imagination du travailleur. Ce n’est pas qu’il opère seulement un changement de forme dans les matières naturelles; il y réalise du même coup son propre but dont il a conscience, qui détermine comme loi son mode d’action, et auquel il doit subordonner sa volonté. »

Marx.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Marx et le travail Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Marx et le travail" a obtenu la note de : aucune note

Marx et le travail

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit