NIETZSCHE et le concept

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< MERLEAU-PONTY: Qu’est-ce que penser ? HUSSERL: De simples sciences de faits >>


Partager

NIETZSCHE et le concept

Philosophie

Aperçu du corrigé : NIETZSCHE et le concept



Publié le : 24/3/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
NIETZSCHE et le concept
Zoom

Cependant il n\'y a à proprement parler langage que lorsque les expressions émotionnelles spontanées sont reproduites de façon intentionnelle. Pour cela il faut que l’homme ait compris la valeur symbolique des gestes ou des sons. Le moment décisif (chez l\'enfant par exemple) est celui où on comprend que les mots sont des signes. L\'acquisition du langage n\'est donc pas seulement un exercice de mémoire, mais d\'intelligence : «Le mot ne doit pas servir comme souvenir...» Si l\'enfant au départ met une «étiquette», un mot sur chaque objet ou chaque émotion et le mémorise «immédiatement», il utilise ce nouvel outil pour opérer dès associations d’idées, d\'expériences (ex. : la production des métaphores enfantines).



«Tout mot devient immédiatement concept par le fait qu\'il ne doit par servir justement pour l\'expérience originale, unique, absolument individualisée, à laquelle il doit sa, naissance, c\'est-à-dire comme un souvenir, mais qu\'il doit servir en même temps pour des expériences innombrables; plus ou moins analogues,- c\'est-à-dire, à strictement parler, jamais identiques, et ne doit donc convenir qu\'à des cas différents. Tout concept n\'est que l\'identification du non-identique. Aussi certainement qu\'une feuille n\'est jamais tout à fait identique à une autre, aussi certainement le concept feuille a été formé grâce à l\'abandon délibéré de ces différences individuelles, grâce à un oubli des caractéristiques, et il éveille alors la représentation, comme s\'il y avait dans la nature en dehors des feuilles, quelque chose qui serait «la feuille», une. sorte de formé originelle selon laquelle toutes les. feuilles . seraient plissées, dessinées, cernées, colorées, crêpées, peintes, mais par des mains\' malhabiles au point qu\'aucun exemplaire n\'aurait été réussi correctement et sûrement comme la\' copie fidèle de la forme originelle.»

NIETZSCHE




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : NIETZSCHE et le concept Corrigé de 4744 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "NIETZSCHE et le concept" a obtenu la note de : aucune note

NIETZSCHE et le concept

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit