NoCopy.net

Nietzsche et le libre-arbitre

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DM Gandhi >>


Partager

Nietzsche et le libre-arbitre

Philosophie

Aperçu du corrigé : Nietzsche et le libre-arbitre



document rémunéré

Document transmis par : antizone-308993


Publié le : 8/11/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Nietzsche et le libre-arbitre
Zoom



Nietzsche et le libre-arbitre : Voir la contribution de Monsieur Alain Jattiot sur le même texte dans sa version complète: Contribution à la lecture de Nietzsche  ( À propos du libre-arbitre)

Etude d&apos;un texte de Nietzsche, tiré de l&apos;ouvrage  : &quot;Le crépuscule des idoles &quot;

« Il ne nous reste aujourd&apos;hui plus aucune espèce d&apos;indulgence pour l&apos;idée du « libre arbitre » ; nous savons trop bien ce que c&apos;est : le tour de passe-passe théologique le plus suspect qu&apos;il y ait, pour rendre l&apos;humanité « responsable » à la façon des théologiens ; ce qui veut dire : pour rendre l&apos;humanité dépendante des théologiens... Je ne fais que donner ici la psychologie de cette tendance à vouloir rendre responsable. Partout où l&apos;on cherche à établir les responsabilités, c&apos;est généralement l’instinct de punir et de juger qui est à l’œuvre.  On a dépouillé le devenir de son innocence, lorsque l&apos;on a ramené à une volonté, à des intentions, à des actes de responsabilité, le fait d&apos;être de telle ou telle manière : la doctrine de la volonté a été principalement inventée à des fins de châtiment, c&apos;est-à-dire avec l&apos;intention de trouver coupable. Toute l&apos;ancienne psychologie, la psychologie de la volonté, n&apos;existe que par le fait que ses inventeurs, les prêtres, chefs des communautés anciennes, voulurent se créer le droit d&apos;infliger une peine, ou plutôt qu&apos;ils voulurent donner ce droit à Dieu... Les hommes ont été considérés comme « libres », pour pouvoir être jugés et punis, pour pouvoir être coupables : par conséquent toute action devait être regardée comme voulue, l&apos;origine de toute action comme se trouvant dans la conscience. » __________________________________________________________________________________________________

Introduction :

Qui est responsable du mal commis par l&apos;homme? De deux choses l&apos;une : soit le mal moral, c&apos;est à dire la souffrance  que l&apos;homme fait subir à l&apos;homme, qu&apos;elle soit physique ou psychologique, est  le résultat d&apos;une cause extérieure aux hommes et donc pourrait provenir de cette cause fut-elle le destin ou dieu, soit l&apos;homme seul en est  la cause première. Dans le premier cas l&apos;homme subi des affects et il n&apos;est en rien responsable des actes dont il est l&apos;agent, au sens ou il ne peut ni ne doit répondre  de ce qui est  fait dès lors que ce n&apos;est pas lui qui fait mais les causes qui agissent sur lui: c&apos;est comme ça, le mal est un malheur au même titre qu&apos;un événement naturel peut produire une catastrophe. Dans le deuxième cas, l&apos;homme est totalement responsable, car s&apos;il est cause première, c&apos;est à dire libre, de son acte violent, il doit alors répondre de sa décision consciente de choisir délibérément de faire le mal dès lors qu&apos;il est supposé avoir était capable de choisir et de faire le bien, du moins de s&apos;abstenir de suivre la tentation de nuire. Or cette idée du libre-arbitre absolu (métaphysique) est, en effet, indémontrable, elle n&apos;est donc qu&apos;une croyance et nous  savons qu&apos;elle a été introduite parla théologie ou discours interprétatif des choses divines pour faire que Dieu ne soit pas responsable du mal produit pas sa créature, ce qui contredisait et sa perfection et la légitimité de son pouvoir moral de punir qu&apos;il est censé exercer sur les hommes pour les sauver du mal dont ils sont la cause première. mais, selon Nietzsche, ce dieu créateur ainsi que l&apos;idée même de libre-arbitre sont  des inventions des prêtres et des théologiens qui utilisent la croyance en lui qu&apos;ils produisent et entretiennent pour exercer ce pouvoir divin dont ils prétendent être les dépositaires pour punir et se soumettre les hommes au nom même de leur prétendue liberté. Cette ruse perverse, ce mensonge,  est pour N à l&apos;origine du triomphe de la morale au service des faibles dont les prêtres ne sont que l&apos;expression concentrée, pour faire que les forts soient dominés par les faibles. Morale négative et contre nature, morale de l&apos;affaiblissement des forces vitales, symptôme  de leur décadence nihiliste. Mais cette thèse vient heurter de front  l&apos;ensemble du droit, à la fois libéral et pénal fondé une l&apos;idée même du libre-arbitre, elle renverse  tout ce qui semble avoir été au cœur du progrès de la civilisation: le renoncement à la violence pour établir le bien vivre ensemble, la justice, l&apos;ordre pacifique, la solidarité entre les individus. N&apos;est-elle pas à son tour une menace pour le développement de l&apos;humanité en l&apos;homme et un retour à la barbarie pré humaine,  animale, sous  le couvert de la revalorisation des forces vitales et immorales des instincts primitifs? Si le libre-arbitre est une croyance n&apos;est-elle pas nécessaire à l&apos;intériorisation des normes éthiques et des valeurs communes indispensables à la vie sociale pacifiée? Ne faut-il pas moraliser l&apos;animal humain pour le rendre social, dès lors que l&ap...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Nietzsche et le libre-arbitre Corrigé de 4098 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Nietzsche et le libre-arbitre" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Nietzsche et le libre-arbitre

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit