NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le retrait américain en irak Nous est-il permis de juger autrui ? >>


Partager

Philosophie: «Autrui peut-il être pour moi autre chose qu'un obstacle ou un moyen?»

Philosophie

Aperçu du corrigé : Philosophie: «Autrui peut-il être pour moi autre chose qu'un obstacle ou un moyen?»



Publié le : 28/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Philosophie: «Autrui peut-il être pour moi autre chose qu'un obstacle ou un moyen?»
Zoom

à l\'aspect moral de ses actes. Il se doit de concevoir les principes à partir desquels il agit selon leur universalité, c\'est-à-dire qu\'il doit entrevoir si le monde continuerait ou non à être cohérent si tout les hommes se mettaient à agir à sa manière. Il doit également regarder si son action viendrait à causer du tort à autrui, ainsi il est son propre juge et peut s\'interdire d\'agir de telle ou telle manière. Kant dit que: «toute chose a un prix, mais autrui a une dignité qui l’élève au-dessus de tout calcul» et plus explicitement encore: «Agis de telle sorte que tu traites l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen». Pour Kant, Nous voyons donc qu\'autrui, conçu comme être pensant et autonome, est plus que ce moyen auquel certain voudrait le réduire. Il est un autre nous, cet alter ego en face duquel nous nous devons d\'agir selon un principe qui pourrait se concevoir comme universel et donc donner par là une certaine image de l\'humanité. 

A travers ce que nous venons d\'étudier, nous constatons que l\'homme civilisé ne peut pas, consciencieusement, user d\'autrui comme moyen et nécessite autrui dans l\'approche desoi. Autrui n\'est donc pas que cet autre qui se tient face à nous en tant qu\'obstacle, mais ce qui nous lie à la réalité et à nous-mêmes. Autrui est aussi une force qui nous pousse à nous remettre en question et à aller de l\'avant. Dans notre rapport à l\'autre, nous avons pu voir que la meilleure manière que nous ayons d\'agir envers lui s\'effectue selon un principe de réciprocité qui fait que nous agissons comme nous aimerions le voir agir envers nous. Ce rapport condamne donc l\'utilisation d\'autrui en tant que moyen. De la vient que nous ayons à nous conduire moralement, étant des êtres conscients et donc responsables, dans nos relations envers autrui desquelles dépendent notre liberté et le respect auxquels nous avons droit . Emmanuel Lévinas, que nous avions cité au début de ce travail, dit: «la responsabilité est quelque chose qui s’impose à moi à la vue du visage d’autrui». Nous pouvons donc conclure en disant qu\'autrui, étant cet alter ego qui pourtant nous est différent, se doit d\'être traité par nous avec respect et que nous avons tous à prendre nos responsabilités les uns envers les autres afin de continuer à voir nos droits préservés et à avoir la possibilité de vivre dans un espace commun qui fait notre force.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1713 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Philosophie: «Autrui peut-il être pour moi autre chose qu'un obstacle ou un moyen?»" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit