NoCopy.net

Pouvoir du langage et langage du pouvoir

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le pouvoir du Discours et le discours du Pouv ... Le projet d'une langue universelle >>


Partager

Pouvoir du langage et langage du pouvoir

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pouvoir du langage et langage du pouvoir



Publié le : 13/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Pouvoir du langage et langage du pouvoir
Zoom

Si le Pouvoir manifeste son emprise sur le langage, le langage à son tour influence le Pouvoir, à tel point que l\'évolution des phénomènes langagiers a une signification historique et politique considérable. Une attitude de défense linguistique signe généralement une certaine décadence politique. L\'invasion du franglais traduit ainsi notre infériorité à l\'égard de l\'Amérique anglophone : lorsque la France était puissante on parlait français à Saint-Pétersbourg et dans toutes les ambassades. Lorsque, dans un domaine quelconque, un pays montre une vitalité remarquable, c\'est lui qui impose son langage, et avec son langage beaucoup d\'autres choses évidemment. Si le français et l\'espagnol cèdent du terrain devant l\'anglo-américain, cela marque une faiblesse que toutes les mesures protectrices risquent de combattre sans succès.

 

L\'exemple de la francophonie montre qu\'il n\'est pas facile de sortir d\'une situation de dépendance linguistique quand on n\'a pas su (ou pas pu) forger une langue indépendante. Nos anciennes colonies d\'Afrique pratiquent un bilinguisme de fait parce qu\'elles ne possèdent pas ou ne croient pas encore posséder un instrument capable de dire le monde, et en particulier le monde industriel et technique.II est tout à fait possible que le ouolof (Sénégal) ou le sango (Centrafrique) soient aptes à cet usage mais les dirigeants actuels de Dakar et de Bangui estiment que le français est le moyen le plus économique d\'accéder à un certain stade de développement.



soit incompréhensible par ses sujets. Les dirigeants doivent parler aussi la langue de tout le monde et l\'ensemble des citoyens doit comprendre de piano la langue des titulaires du Pouvoir. Du moins les citoyens doivent croire qu\'ils la comprennent car, hélas ! toute question un peu sérieuse montre vite la distorsion, la déperdition de sens, voire le contresens, lorsqu\'on essaie de vérifier ce que signifient ces mots quotidiennement utilisés : inflation, psychanalyse ou ... quotien électoral. En principe, le langage du peuvoir fonctionne comme un ensemble de signes codifiés de telle sorte qu\'ils soient perçus et décodés par l\'ensemble des destinataires; d\'où la nécessité d\'une éducation. Celle-ci est confiée à l\'armée - relativement nombreuse -de la basse intelligentsia. En font partie les universitaires (à l\'exception des vedettes); les enseignants du secondaire, les artistes (ordinaires), la plupart des membres des professions libérales, les cadres scientifiques et techniques, les publicitaires et les publicistes, la masse des jo^urnalistes (titulaires de la carte), sans doute les membres des clergés, les entrepreneurs ou directeurs des établissements moyens et ceux qui concourent de façon active à la confection de l\'information. En tout environ 7 à 800.000 personnes servent d\'intermédiaires (en France) entre le \"public\" et les dirigeants. Il leur appartient de mettre en circulation les idées, les normes de conduite recevables par la société tout entière.

 

En prise directe avec les sujets (ou les consommateurs) ils détiennent un faible pouvoir de décision personnelle, mais ils sont collectivement, des agents indispensables de transmission. Ils constituent •ta troupe des éducateurs de niveau moyen et celle {proliférante} des \"animateurs\" agissant dans le champ socio-culturel. C\'est grâce à ces vulgarisateurs que, après une période plus ou moins longue, on adopte la peinture de Picasso, la musique de jazz, la lutte anti-inflationiste ou l\'idée d\'alternance tranquille. Tant que les langages nouveaux n\'ont pas franchi la barrière de cette\" classe moyenne\", ils ne passent pas dans l\'usage courant. Les créateurs sans diffuseurs restent impuissants et confidentiels. De même (quoique de façon moins apparente), tant que la foule n\'a pas réduit la résistance de ces intermédiaires, elle n\'a pas droit de cité. L\'astuce des créateurs consiste à faire çroire à cette foule que les mots et les modes viennent d\'elle et à faire oublier l\'existence de ces médiateurs. La résistance apparente que ceux-ci opposent aux innovations confirme d\'ailleurs très souvent le sentiment populaire qu\'ils constituent l\'obstacle; la résistance des intermédiaires survit souvent à la disparition des leaders. Mais un jour arrive où, pour sauver sa part de peuvoir, la classe moyenne adopte le nouveau langage (qui n\'est plus nouveau); alors le discours du Pouvoir sort de son hermétisme, et le discours du vulgaire sort de sa vulgarité.

 

Les leaders d\'opinion bénéficient d\'une certaine autorité. Les détenteurs du peuvoir (le sommet) les utilisent et les courtisent en raison de leur efficacité dans l\'acquisition des langages et des modes. Au sein du groupe intermédiaire des changements continus dépossèdent certains d\'une partie de leur pouvoir au profit d\'autres catégories. Ainsi \"l\'école parallèle\" ternit le prestige des enseignants traditionnels. Il faut des messages toujours plus simples, plus actuels, plus agréables. Ils vont constituer le fonds commun dans lequel qous puiserons le langage de tous les jours qui est d\'ailleurs le langage commun, sauf dans le petit domaine auquel donne accès la compétence particulière de chacun.

 

Ill. Vulgarisation et normalisation

 

Tout le monde sait que ce sont les jeunes qui prennent le mieux l\'air du temps, aussi est-ce la jeunesse qui adopte et fixe les innovations langagières. On a souvent l\'impression (surtout à un certain âge) d\'un monde à l\'envers : autrefois les Anciens détenaient le pouvoir et gardaient la langue; aujourd\'hui ils composent,




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Pouvoir du langage et langage du pouvoir Corrigé de 5733 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Pouvoir du langage et langage du pouvoir" a obtenu la note de : aucune note

Pouvoir du langage et langage du pouvoir

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit