Le projet d'une langue universelle

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pouvoir du langage et langage du pouvoir Faut-il toujours être raisonnable ? >>


Partager

Le projet d'une langue universelle

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le projet d'une langue universelle



Publié le : 14/10/2019 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le projet d'une langue universelle
Zoom

Langues de transparence

Rabelais, maître ès-parlers, inventeur de langues et de langages, et sans doute l\'écrivain le plus attentif au matériau du dire, après avoir dénoncé le cloisonnement imposé par les langues nationales ou par les langages spécialisés, réunit dans l\'utopie de Thélème une société de communication totale autour d\'une langue transparente, langue stable où le mot et la chose sont en parfaite adéquation tant dans l\'esprit du locuteur que dans celui du destinataire : un message émis est reçu dans son intégralité, sans flou ni perte d\'information. Ainsi peut naître une société où chacun parle, pense et vit à l\'unisson; dans le ciment d\'une langue commune se scelle l\'adhésion harmonieuse d\'une communauté. Certes l\'étroitesse du lien linguistique exclut le dialogue, comme la divergence et toute rencontre dialectique car les schémas proposés par Rabelais manquent d\'une certaine consistance : \"Si quelqu’un ou quelqu’une disait : \"Buvons\", tous buvaient. Si disait : \"Jouons\", tous jouaient. Si disait : \"Allons à l’ébat ès champs\", tous y allaient\" • Néanmoins, installés dans un embryon de langue universelle au sens où elle est donnée à chacun dans une identité et une\'totalité signifiantes, les Thélémites font la preuve que l\'unité du lien linguistique constitue la composante primordiale d\'une parfaite sociabilité.

 

Car nos disputes et querelles viennent en partie de l\'imperfection de nos langues. Pour Leibniz, les mots ont un \"double usage\" 8 : d\'une part ils fixent nos pensées dans nos mémoires et d\'autre part, ils forment l\'instrument par lequel nos pensées sont communiquées à autrui. Or, du fait de notre incapacité naturelle à retenir l\'idée que chaque mot signifie, un décalage s\'instaure nécessairement entre le mot et la chose ou l\'idée. \"Celui qui a inventé le premier le mot de \"brusquer\" y a entendu ce qu\'il a trouvé à propos, sans que ceux qui s’en sont servis comme lui se soient informés de ce qu\'il voulait dire précisément et sans qu\'il leur en ait montré quelque modèle constant\" . Certes, dans la vie quotidienne, dans \"l\'usage civil\" que nous faisons de la langue, s\'établit un certain consensus : \"L\'usage commun règle assez bien le sens des mois pour la conversation ordinaire, mois il n’y a rien de précis et l’on dispute tous les jours de la signification la plus conforme à la propriété du langage. Plusieurs parlent de la gloire et il y en a peu qui l’entendent l’un comme l\'autre. Ce ne sont que de simples sons la bouche de plusieurs ou du moins les significations sont fort indéterminées. Et dans un discours ou un entretien où l\'on parle d’honneur, de foi, de gr4ce, de religion, d’église, et surtout dans la controverse, on remorquera que les hommes ont des différentes notions qu’ils appliquent aux mêmes termes\".




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le projet d'une langue universelle Corrigé de 4796 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le projet d'une langue universelle" a obtenu la note de : aucune note

Le projet d'une langue universelle

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit